Le Parc National de Komodo, Indonésie

Le Parc National de Komodo – 8/14 juillet 2017

Nous voilà sur notre dernière étape en Indonésie, mais aussi en Asie 😦 : les magnifiques îles Komodo !

Le point de base pour explorer le Parc National de Komodo est Labuan Bajo, une ville portuaire sur l’île de Flores, que nous n’aurons malheureusement pas le temps d’explorer (nous reviendrons pour cela 😉 ) !

Comment se rendre à Labuan Bajo ?

Depuis Lombok, nous avons deux choix pour nous rendre à Labuan Bajo, la plus économique étant une croisière Bangsal (Lombok) – Labuan Bajo (Flores) de 4J/3N, qui fait plusieurs arrêts dans les Komodo… Les départs se font le mercredi et le samedi, c’est à dire le lendemain de notre trek au Mont Rinjani… Pas très chauds, ne sachant pas l’état dans lequel nous aurions été après le trek, nous préférons prendre l’avion (Wings Air : 77€) :

  1. Vol Lombok-Denpasar, départ 11h45, durée 30 minutes.
  2. Vol Denpasar-Labuan Bajo, départ 13h55, durée 1h20.

Où dormir à Labuan Bajo ? 

90% des logements sur Agoda sont déjà réservés, nous nous dépêchons pour en réserver un…

Il s’agit de notre dernière semaine de « vacances » avant d’attaquer le boulot en Australie, nous décidons de nous faire plaisir et de prendre un « bon » logement !

Nous trouvons le Komodo Boutique Hôtel, un superbe logement, véritable havre de paix et excentré de l’agitation du centre, avec un système de navette gratuite (aéroport et centre ville) ! Parfait pour nous !

Les chambres sont propres et il y a de l’eau chauuuude ! La chambre double avec salle de bain privée et petit déjeuner inclus : 23€/nuit.

Le Parc National de Komodo.

Le Parc National de Komodo regroupe des îles volcaniques faisant partie des petites îles de la Sonde, dont les trois principales sont Komodo, Padar et Rinca, toutes habitées par les célèbre dragons de Komodo, les plus gros varans au monde, d’une agressivité remarquable et trouvables nulle part ailleurs ! 😯

Mais ce parc est aussi un des plus beaux spot sur la planète pour faire de la plongée, ô plus grand bonheur de Tintin ! 😉

Que faire au Parc National de Komodo ? 1€=14 000IDR

Nous louons le premier jour un scooter avec notre logement (75 000IDR/jour).

Nous nous baladons au nord de Labuan Bajo, où il y a différents points de vue… Mais rapidement, nous nous rendons compte, qu’il n’y a pas mille choses à faire dans les alentours proches…

Nous faisons alors un tour en centre ville, pour faire la tournée des centres de plongées et des agences de voyages pour trouver des excursions parfaites !

Serena voulait absolument voir les dragons de Komodo et Pulau Padar (l’île de Padar) ! Nous réservons alors une excursion avec l’agence Getrudis pour une excursion d’une journée, pour 450 000IDR/pax avec déjeuner inclus. Le programme est le même que toutes les autres agences, mais toutes proposent un prix différent 😆 ! Départ 6h, retour 18h :

  • Pulau Padar : il s’agit d’une petite île située entre Komodo et Rinca, possédant des collines rocailleuses couvertes d’une savane sèche qui contrastent avec les superbes plages de sable blanc et des vagues bleues… Les paysages immaculés sont à couper le souffle !

  • Pulau Komodo (130 000IDR/pax) : l’île de Komodo est la plus grande du parc ! Nous y allons évidemment pour voir les fameux dragons de Komodo… On nous annonce que ce n’est pas la saison, car juillet-août est la saison de reproduction, alors les dragons se cachent… Nous partons complètement défaitistes, en nous disant que nous n’en verrons aucun ! Un rangers est obligatoire pour nous accompagner (en mai dernier, un singapourien s’est aventuré seul et s’est fait mordre par d’un dragon, dont la salive est mortelle… Apparement, il est chanceux car le dragon n’avait que 10 ans… Il est mort peu de temps après à l’hôpital !). À peine deux minutes de marche et nous voyons directement un énorme dragon de 25 ans, puis deux autres petits d’un an et demi ! Nous sommes chanceux, même notre rangers est étonné ! Sur la fin, nous faisons la macabre découverte du vétéran de l’île, un dragon de 50 ans, squelettique car ne pouvant plus se nourrir, mort ce jour même… 😦

  • Pink Beach : depuis le bateau nous pensons à une arnaque touristique, car la plage n’est pas du tout rose ! Nous décidons tout de même de sauter à l’eau pour nous diriger vers cette fameuse plage rose… Ah oui, en effet elle est belle et bien rose !!! Des particules de coraux roses sont dans le sable, et avec l’effet des vagues, le rose est bien visible ! 😉 De plus, le snorkeling devant la plage est top !

  • Manta Point : de même, on nous annonce que ce n’est pas la saison des mantas (nous nous demandons vraiment pourquoi nous faisons cette excursion 😆 ) ! Mais chanceux comme nous sommes, nous en voyons tout de même une ! Mais après notre excursion à Nusa Penida, nous ne sommes plus impressionnés, nous profitons plutôt de la croisière ! 😎

Martin part ensuite deux journées en plongée avec Flores Diving Center pour 3 000 000IDR les 6 plongées :

Jour 1 :

  • Sebayur Kecil : une plongée très sympathique mais rien d’exceptionnel à relever.
  • ❤ Batu Bolong : un pic rocheux fendu en deux, couvert de corail vierge ! La plus belle plongée de Martin jusqu’à présent, les couleurs sont explosantes et somptueuses, et les énormes poissons sont absolument partout !
  • Manta Point : il retourne au spot de snorkeling de la veille afin de chercher les raies mantas en profondeur. Il n’en croise seulement une, mais elle est gigantesque ! 😀

Jour 2 :

  • ❤ Castle Rock : la plongée par excellence pour voir du « gros ». C’est chose faite puisque Martin croise un bon nombre d’énormes napoléons et thons, mais surtout des requins à pointe blanche (exactement huit requins). Dans le fond, il a même la chance de voir un énorme requin gris (moins commun pour ce spot). Mais le clou du spectacle de cette plongée est la venue de trois énormes dauphins, chose très peu commune en plongée profonde. Ils sont venus jouer autour des plongeurs avant de repartir vers la surface !!! Selon le Dive Master, cela ne se voit qu’une fois toutes les 100 plongées ! Lucky Martin ! 😉
  • Crystal Rock : un spot aux coraux mous avec des couleurs électriques. Le deuxième spot à requins des Komodo. Une superbe plongée plus colorée que la précédente mais avec moins de requins ! 😉
  • ❤ Cauldron : une superbe plongée dérivante, une des plus connues au monde également ! Impressionnante ! 😀

Où manger à Labuan Bajo ? 

Nous trouvons deux magnifiques restaurants italiens :

Made In Italia pour ses merveilleuses pizzas 4 fromages qui valent la peau des fesses mais qui sont si bonnes ! 😉

La Cucina pour ses merveilleuses pâtes 4 fromages, ses gnocchis tomates mozzarella et son succulent tiramisu !

N’ayant tout de même pas le budget pour manger tous les jours occidental, le Warung Mama est notre cantine locale préférée ! 😉

Conclusion sur le Parc National de Komodo.

Nous finissons en beauté notre périple en Indonésie et avons un gros coup de coeur pour les paysages arides de ce parc, autant pour sa faune que pour sa flore ! Cependant, nous partons un peu triste de ne pas avoir pu visiter l’île de Flores ! Nous reviendrons vite ! 😉


Bali – 14/16 juillet 2017

Nous retournons à Bali en avion (Wings Air : 73€) pour nos derniers jours en Indonésie, avant de quitter l’Asie pour l’Océanie ! C’est l’occasion pour nous de faire un maximum d’emplettes à prix bas, avant le grand désastre australien ! 😆


Prochaine étape : Australie !

Le Mont Rinjani (Lombok), Indonésie

Le Mont Rinjani – 3/7 juillet 2017

Ô le Mont Rinjani, du haut de ses 3 726 mètres d’altitude, mérite un article pour lui tout seul ! 😳

Nous en avons entendu parler pour la première fois en Thaïlande par Marie, surnommée la « vieille routarde », ensuite par Valerie&Sophie, les bordelaises, puis par Camille&Christophe, les suisses, et ainsi de suite, c’est devenu un sujet très fréquent… Tous sont unanimes, c’est une des choses les plus dures qu’ils aient fait de leurs vies, mais c’est complètement magnifique ! Martin ne retient que « magnifique » tandis que Serena ne retient que « plus dures »… 😆

Le Mont Rinjani est le deuxième plus haut volcan d’Indonésie et son trek est réputé pour être l’un des treks volcaniques les plus durs au monde…

Après presque 6 mois de lavages de cerveau intensifs, Serena dit finalement « OK », nous allons faire ce p*tain de Rinjani ! 🙄


L’agence Em Adventure

Pour cela, nous voulons trouver une agence parfaite, qui répondra entièrement à nos attentes, c’est à dire : n’être que tous les deux, avoir un guide patient, car Serena sera lente, et avoir un service de qualité ! 🙂

Après moultes recherches et lectures de blogs, nous trouvons sur TripAdvisor l’agence plus que parfaite : Em Adventure ! C’est une toute nouvelle agence, créée depuis décembre 2016 par Em, originaire de Sembalun et guide au Rinjani depuis plus de 12 ans ! 🙂 Aujourd’hui, il a monté son propre business, grâce auquel il fait vivre toute sa famille et ses amis par le biais de différents jobs (guides, porteurs, homestay, chauffeurs, etc.) !

Nous choisissons la formule trek de 4 jours/3 nuits à 230USD/pax (hors tips), pour pouvoir y aller à notre rythme et pour ne pas trop forcer (Serena faisant de la Tachycardie…), qui comprend :

  • Une voiture qui vient nous chercher n’importe où à Lombok,
  • Une nuit avec les repas, dans un vrai homestay la veille du trek,
  • Un guide et deux porteurs pour le trek,
  • Les frais d’entrée au Parc National du Mont Rinjani,
  • Un équipement complet de camping,
  • Trois repas par jour, des snacks et de l’eau,
  • Une voiture pour nous déposer où nous voulons à Lombok juste après le trek.

La veille du Mont Rinjani.

Em vient personnellement nous chercher à Kuta pour nous emmener à Sembalun ! Départ 10h, nous faisons plusieurs arrêts pour acheter des fruits pour le trek (ananas, fruits du serpent, pastèques jaunes, pommes, oranges, melons, etc.), que nous goûtons au passage ! 😆

À Sembalun, contrairement aux côtes où nous trouvions des panneaux d’évacuation aux tsunamis, nous trouvons ici des panneaux d’évacuation aux éruptions volcaniques… C’est toujours très rassurant ! 😳

Il nous dépose chez sa sœur, dans une maison nouvellement construite pour son business ! Le dîner est comme toujours, beaucoup trop généreux et la chambre est super confortable ! Nous allons bien dormir pour être en forme pour le trek ! Serena en a bien besoin, cela fait 1 semaine qu’elle ne dort plus et ne mange plus, stressée par ce foutu trek, à s’en rendre malade… 😆


Le trek du Mont Rinjani.

Jour 1 : Sembalun (1 156m) au cratère de Sembalun (2 639m).

C’est parti, un sac pour deux (c’est Martin qui porte, c’est son trek après tout 😆 ), en route pour le Mont Rinjani !

Comme nous sommes toujours chanceux, notre homestay se trouve en dehors du village de Sembalun, à 935m d’altitude, ce qui nous rajoute 200 petits mètres de dénivelé en plus pour atteindre notre objectif du jour : pas de problème, 1 704 mètres de dénivelé pour aujourd’hui c’est easy ! 😯

Nous faisons la connaissance de notre guide : Apro, un jeune de 17 ans, porteur depuis ses 15 ans, et guide pour la première fois avec nous ! 😉

Le début du trek se passe tranquillement, dans la savane et sous un grand soleil : nous partons grands sourires aux lèvres ! Nous rencontrons sur le chemin nos deux superhéros porteurs, dont un en tong : Adi et Sharil, portant chacun environ 30kg… 😯

Aucune grosse difficulté pour nous jusqu’au POS I et II, où nous déjeunons un bon Gado-Gado, concocté par notre équipe de choc ! 😉

Nous continuons pendant notre digestion pour atteindre le POS III, où un petit problème pour Martin apparait : les semelles de ses chaussures (des vraies Nike, pas des fake 😉 ) commencent à se décoller étrangement… Des finlandais nous prêtent gentiment du ruban adhésif, pour rafistoler ces dernières comme nous pouvons et c’est reparti mon kiki ! 😉

Le POS III est le point à partir duquel les choses sérieuses commencent : 860 mètres de dénivelé pour arriver au campement, où ce n’est qu’une montée brute, sur 7 niveaux… C’est maintenant beaucoup plus dur, une brume fait son apparition et il commence à faire frais ! Nous rencontrons beaucoup de locaux, qui ont les mots parfaits pour nous encourager : SPIRIT, FIGHTING ! ❤

Doucement mais sûrement, nous arrivons enfin au cratère de Sembalun ! Allelujah, we did it !!!

Un mal des montagnes atteint Serena, qui se couche de suite, tandis que Martin se fait pleins d’amis et admire les paysages environnants (qui ne sont pas dégueulasses, il faut se l’avouer 😆 ) !

Le soir, nous dînons un excellent curry aux légumes et tofu/tempeh, avec de la POMME DE TERRE (oui les patates se font rares ces derniers temps, il est important de le mettre en majuscule 😆 ) !!!

19h, nous nous couchons pour être en forme pour ce qui s’annonce être la partie la plus dure du trek…

Jour 2 : Cratère de Sembalun (2 639m) au sommet du Mont Rinjani (3 726m).

Après une bonne mais courte nuit de sommeil (les sacs de couchage, notre nouvelle passion, sont si douillets), le grand jour est arrivé, réveil à 2h du matin avec un petit déjeuner énergisant, puis direction le sommet du Rinjani, avec 1 087 petits mètres de dénivelé !

Lampes frontales en place, 3 étapes pour atteindre le sommet, ou plutôt 4 car nous nous trouvons tout au bout du campement ! 🙄

Premièrement, nous sortons du camp de base pour ensuite commencer fort, et monter par un canyon volcanique bien raide et sableux, jusqu’à la crête ! Nous nous suivons tous à la file indienne, nous y allons doucement avec de très courtes pauses ! Nous glissons et reconnaissons ce sable volcanique tant évoqué dans les blogs. Nous nous disons que la montée est déjà très rude, et que ce n’est pas possible que ce soit plus dure pour la suite ! 😆

Nous atteignons enfin la crête, où c’est à présent plus « facile » car la pente est moins raide, mais toujours glissante ! Nous marchons à flanc de crête, les plus rapides nous dépassent, mais nous les dépassons ensuite 5 minutes plus tard quand ils font leurs pauses ! Toujours doucement mais sûrement, nous avançons à notre rythme (ou plutôt au rythme de Serena) ! Nous avons jusqu’à présent de la chance, il n’y a pas de vent comme nous avons pu le lire sur beaucoup de blogs, il ne fait pas chaud, mais nous n’avons pas froid ! 😉

Nous sommes dans les temps, et arrivons devant cette dernière montée, celle réputée du pire enfer au monde ! 😯 Il fait toujours nuit, nous voyons les lampes monter petit à petit mais ne voyons toujours pas le sommet !

Effectivement, il s’agit bien de la montée de l’enfer, et bien pire que la première montée dans le canyon ! 😆 Un pas en avant, un demi pas en arrière… Ces pierres volcaniques deviennent nos pires ennemis, nos bâtons en bambou deviennent nos meilleurs amis, indispensables pour nous aider à grimper !

Un nouvel obstacle fait son apparition : un vent glacial se lève et nous fait face pour nous empêcher d’avancer… Nous croisons beaucoup de locaux, en train de faire une sieste cachés du vent derrière les quelques rares rochers, avant de reprendre la montée !

C’est dur, très dur, le cœur de Serena s’affole et ne veut plus se calmer. Il fait froid… Martin demande si elle veut abandonner ! JAMAIS ! Seule une crise cardiaque la fera abandonner ! Tous les 5 mètres Serena est obligée de faire une pause, affalée sur les pierres volcaniques, pour reposer son coeur, Martin a froid ! 😆

Nous continuons petit à petit jusqu’à ce que le soleil se lève ! Nous ne sommes plus du tout dans les temps, mais le principal est d’arriver au sommet ! Martin admire le lever du soleil depuis la montée (Serena est trop focus et ne regarde que ses pieds), et le mythique triangle d’ombre du Rinjani ! 😮

Nous commençons à voir des occidentaux redescendre : certains qui ont atteint le sommet depuis belle lurette mais où le froid est trop insupportable pour y rester, d’autres qui abandonnent car trop dur pour eux ! 😦

Nous voyons désormais clairement le sommet, ce qui rend la tâche encore plus compliquée : il paraît à des années lumières de nous…

Après 5 heures de montée acharnée, nous arrivons enfin au sommet, Serena tombe en larme exténuée, mais ELLE L’A FAIT, avec 2 heures de plus que la moyenne « occidentale »… Nous venons de grimper exactement 2 791 mètres de dénivelé en 24 heures : NOUS sommes au sommet du MONT RINJANI !!! WE DID IT !

Là-haut, nous sommes seuls avec les locaux, qui eux, comme nous, mettent beaucoup plus de temps pour monter ! Il fait grand jour, les paysages sont magnifiques, nous sommes heureux ! ❤

Nous avons une superbe vue sur le lac Segara Anak, le petit volcan actif Barujari, l’île de Lombok, l’île de Sumbawa, les îles Gili (coucou les copains !) et même Bali au loin avec le Mont Agung !

Il fait toujours aussi froid, nous décidons de redescendre… La descente est aussi galère que la montée ! Certains la font en courant, mais pour Serena c’est plutôt sur les fesses ! 😆 Pendant cette descente, nous nous rendons compte de tout ce que nous venons de monter… C’est impressionnant et effrayant à la fois ! Nous avons vraiment monté ce truc ? Mais les paysages autour de nous, sont quant à eux spectaculaires !

Nous sommes fatigués, Serena ne tient plus sur ses jambes, et les chaussures de Martin rendent finalement l’âme… Le sommet aura eu raison d’elles, les semelles se sont complètement décollées !

Après mûres réflexions, nous décidons de ne pas continuer le trek jusqu’au lac, mais de passer l’après-midi au campement avec la sublime vue sur le lac, et de redescendre le lendemain au village. Notre objectif était d’atteindre le sommet, ce qui est déjà beaucoup pour Serena, nous n’allons pas forcer et être raisonnables pour sa santé (de plus Martin n’a vraiment plus de chaussures 😆 ) ! 😀

Nous passons un agréable moment au campement avec notre guide et nos porteurs, qui nous appellent les « obahouiiis » (car nous disons tout le temps « bah oui » 😆 ), faisons des rencontres et nous reposons bien comme il faut avec de bons petits plats ! 😎

Jour 3 : Cratère de Sembalun (2 639m) à Sembalun (1 156m).

Après le petit déjeuner, nous redescendons tranquillement vers le village de Sembalun, sous un beau soleil ! Martin finira quasiment son trek en chaussette ! 😆

Quelques chiffres indicatifs de temps pour les escargots que nous sommes :

  • Sembalun – Cratère de Sembalun : 8 heures.
    • Départ Sembalun 8h10 – Arrivée POS II 10h20 (pause déjeuner),
    • Départ POS II 12h25 – Arrivée cratère 16h15.
  • Cratère – Sommet : 5 heures.
    • Départ cratère 2h45 – Arrivée sommet 7h45.
  • Sommet – Cratère : 2 heures.
    • Départ sommet 8h15 – Arrivée cratère 10h30.
  • Cratère – Sembalun : 5 heures.
    • Départ cratère 8h05 – Arrivée POS II 10h45 (pause déjeuner)
    • Départ POS II 12h – Arrivée Sembalun 13h20.

L’après Mont Rinjani.

Puisque nous avons payé pour un trek de 4J/3N et n’avons fait que 3J/2N, Em nous accueille dans sa fabuleuse famille jusqu’à notre départ ! Nous dormons cette fois-ci chez Em, sa femme et ses deux enfants, et prenons la plus grosse des douches inimaginable !

Nous rencontrons Fanny&Carl, deux supers strasbourgeois, en vacances en Indonésie ! Quelle merveilleuse rencontre ! ❤ Nous passons la soirée avec eux, à jouer à la PlayStation, où Martin se fait ratatiner par Em 😆 et allons aussi voir le grand sport favoris des locaux : le badminton ! C’est un sport de haut niveau ici, ils y jouent tous les soirs en outdoor avant la prière, et tous les vendredis il y a des compétitions en indoor !

Le lendemain, Martin part pour un match amical de badminton en double avec Em, le grand champion du village… Où il le fait perdre pour la première fois de sa vie 13/30, ahah ! 😆 Martin aura bien transpiré !

Nous passons une agréable journée avec Fanny chez Em à manger et à parler de tout et de rien, tandis que Carl est parti seul faire un exploit au Rinjani 😎 ! Nous ne nous sommes jamais aussi bien sentis chez une famille locale : nous avons l’impression de faire entièrement partie de la famille, sans aucune gène ! ❤

Le soir, nous sommes déposés près de l’aéroport, au Dpraya Lombok Hotel, un luxueux hôtel avec piscine, où nous prenons notre première douche chaude depuis presque 3 mois ! 😆 BON-HEUR ! 😎


Conclusion sur le Mont Rinjani.

Le Mont Rinjani est bien évidemment aussi pour nous le trek le plus dur que nous ayons fait dans notre vie, et nous espérons qu’il le restera ! 😆

Notre séjour à Sembalun, autant pour le trek du Rinjani que pour notre accueil dans la famille d’Em, est un réel coup de cœur et une des plus belles expériences de notre voyage de 10 mois en Asie !

La difficulté est réelle mais les paysages en valent largement la peine ! Si c’était à refaire, nous ne le referions pas car nous savons à quel point c’est dur (joke, ahahah 😆 ), mais nous n’avons aucun regret, nous sommes fiers, c’était juste incroyable ! ❤


Prochaine étape : Le Parc National de Komodo !

Nusa Penida et Lombok, Indonésie

Nusa Penida et Lombok – 26 juin/3 juillet 2017

Nous quittons notre bien aimée Sulawesi, pour rejoindre le sud de l’Indonésie pour nos 3 dernières semaines en Asie ! 😦

Nous retrouvons pour quelques jours les copains de Paris, Marianne&Chris et Camille&Ben en vacances en Indonésie pour 3 semaines ! Yihaaaaa ! ❤


❤ NUSA PENIDA – 26/30 juin 2017

Nous commençons par la petite île de Nusa Penida, à l’est de Bali !

Comment se rendre à Nusa Penida ? 1€=14 000IDR

  1. Nous prenons un avion à Makassar, en direction de Denpasar (Sriwijaya Air : 71€). Départ prévu à 15h, pour un vol d’une heure seulement.
  2. Arrivés à Bali, nous prenons un Grab (110 000IDR, attention à la mafia des taxis qui essaye de vous arnaquer) pour nous emmener dans le coin de Sanur (à côté du port), où nous passons la nuit (Santhi Homestay, 150 000IDR la chambre double avec salle de bain privée).
  3. Le lendemain matin, pour nous rendre sur Nusa Penida, le fast boat qui relie directement Sanur (Bali) à Sampalan (Nusa Penida) est déjà complet (125 000IDR/pax), nous prenons alors un autre fast boat qui relie Sanur à Toyapakeh (Nusa Penida) avec Billabong Angel’s, 175 000IDR/pax, départ 9h, durée 1 heure. La montée sur le bateau est assez folklorique, due aux énormes vagues et à l’absence de ponton (pour résumer il ne faut pas avoir peur de se mouiller)… 😆
  4. Nous prenons maintenant un ojek (moto taxi) pour nous déposer à notre hôtel de Sampalan (50 000IDR/pax).

Où dormir à Nusa Penida ? 1€=14 000IDR

Nous logeons au Nusa Garden Bungalow, de spacieux bungalows avec salle de bain privée à 250 000IDR via Agoda, avec un paisible jardin habité par deux chats, un singe attaché ( 😡 ), un canard et un chien parfois féroce…

Les gérants sont ukrainiens et ne nous ont pas adressé la parole de tout le séjour, malgré nos tentatives de « bonjour » ! 😆

Nusa Penida.

C’est un paradis perdu, encore peu connu du tourisme de masse de Bali ! L’île est majoritairement hindoue, ce qui nous rappelle fortement notre Inde adorée, où il y a toujours quelque chose à fêter ! 😉

Cette île est un ancien lieu maudit car elle abriterait des démons… Pour notre part, nous la trouvons très paisible, sauvage et surtout pas du tout touristique : tout ce que nous aimons ! 😉

Que faire à Nusa Penida ? 1€=14 000IDR

Nous louons un scooter (70 000IDR/jour) directement avec notre logement.

JOUR 1 :

❤ Nous arrivons en milieu de journée et décidons d’aller voir le temple Giri Putri (donation de 20 000IDR/pax pour les non hindous). Il s’agit d’une grotte découverte en 1993, qui abrite un temple hindou ! Obligatoirement vêtus d’un sarong, nous grimpons les quelques marches, accompagnés de quelques singes, pour accéder à l’entrée de cette grotte… Un rituel est en cours, nous observons les pèlerins, habillés de manière très classe, prier… Nous entrons maintenant dans la cave en rampant, par un minuscule petit trou, digne des accès « illégaux » des catacombes parisiennes. Et là nous découvrons une vaste grotte, enfumée par l’encens ! Nous nous enfonçons dans la grotte où différents autels se trouvent, jusqu’à la sortie, où se trouve de nouveau un rituel en cours !

JOUR 2 :

Nous essayons tout d’abord d’aller vers la plage de Gamat Bay, qui est très difficile d’accès par la voie terrestre. En scooter tout d’abord, puis à pied, nous décidons finalement à la majorité d’abandonner à mi-chemin… Nous voyons au loin une superbe plage de sable noir (quelque peu agitée) !

La plage de Crystal Bay est quant à elle, beaucoup plus facile d’accès, directement en scooter, donc bien évidemment plus touristique, mais la plage est jolie ! Les vagues par contre, rendent la baignade un peu moins agréable (pour Serena) ! 😉

Le parking de la plage est payant (2 000IDR/scooter) et fort heureusement, Martin l’a payé sans (trop) broncher, car après avoir cherché ses clés de scooter dans absolument tous les recoins de la plage, il les avait en fait oublié sur le scooter de Chris, que le gardien a gentiment gardé jusqu’à notre retour, ah ! 😆

JOUR 3 :

Le lendemain, nous partons pour une sortie snorkeling avec Penida Diving Resort (300 000 IDR/pax négocié 250 000IDR/pax, pour deux spots).

  •  ❤ Manta Bay : où nous nageons comme des fous avec une dizaine de magnifiques raies manta, un de nos rêves réalisé ! Les vagues sont très puissantes et les palmes sont indispensables ! Moment purement magique !
  • Crystal Bay : nous retournons sur le même spot que la veille pour y faire du snorkeling cette fois-ci. Le jardin de corail est somptueux, avec des couleurs intactes, sûrement dues à la température de l’eau assez froide (beaucoup trop pour Serena qui n’y restera même pas 10 minutes ! Nous prenons des mauvaises habitudes à toujours nous baigner dans des eaux à 30°C… Ha !).

Le prix de l’excursion est assez élevé pour la durée (une demi journée), mais finalement largement suffisante car le courant est vraiment très fort et parfois dangereux… Le bateau était très prudent et restait toujours proche de nous en cas de problème !

Nous passons l’après-midi à l’AMP Beach Club, un lieu digne du Cap Benat : à flanc de falaise avec une magnifique vue sur la mer et le mont Batur (Bali), et une agréable piscine (d’une couleur suspecte malgré tout 😆 ). Le gros plus : un accès direct à la mer par des escaliers avec un superbe spot de snorkeling ! Il faut juste éviter le midi quand les gros bateaux d’excursions de chinois viennent déjeuner (en une heure ils sont partis). Le jus de pastèque est rafraîchissant à souhait ! 😉

JOUR 4 :

Le dernier jour, journée plongée pour Martin, une nouvelle fois avec Penida Diving Resort (1 300 000IDR pour 3 plongées) !

  • Sental : au nord de l’île, Martin n’a rien vu de nouveau à part une squille multicolore (appelée aussi crevette-mante paon), capable de casser un masque à coup de pince et d’une couleur incroyable ! 😆
  • Manta Bay : le spot de la veille est complètement déserté par les raies (nous avons eu beaucoup de chance), le bateau part alors beaucoup plus loin dans un autre magnifique spot en mode exploration autant pour Martin que pour son dive master où ils voient, entre autre, deux énormes raies manta de plus de 5 mètres !
  • Toyapakeh : départ depuis l’AMP Beach Club, où une tortue est directement visible, puis découverte d’un magnifique jardin de corail sous un restaurant flottant !

Où manger à Nusa Penida ? 1€=14 000IDR

Sampalan est le futur lieu tendance de Nusa Penida où des restaurants font progressivement leurs apparitions ! Il y a de nombreux warungs locaux le long de la route, mais aussi de nouveaux restaurants branchés, à la décoration récup’ / recyclage !

Artrolling Bistro : notre préféré avec une carte internationale (nous n’en pouvons plus des Nasi Goreng, Mie Goreng, Gado-Gado et ainsi de suite) !

Coco Leaf et Warung Batan Sabo : deux autres restaurants à l’ambiance très sympa ! 🙂

Conclusion sur Nusa Penida.

Nous avons un gros coup de cœur pour Nusa Penida, mais 4J/4N c’est bien évidemment beaucoup trop court pour explorer cette île. Nous sommes tristes de devoir la quitter si tôt et avons l’impression de n’avoir rien vu (et c’est clairement le cas) ! Si c’était à refaire nous y resterions facilement 1 semaine pour pouvoir faire tout le tour de l’île ! Disons que ce sera l’occasion de revenir ! 😉


LOMBOK – 30 juin/3 juillet 2017

Nous partons maintenant en direction de l’île de Lombok !

Comment se rendre à Lombok ? 1€=14 000IDR

Nous vivons un réel enfer pour nous rendre à Lombok depuis Nusa Penida…

  1. Tout d’abord, nous prenons un slow ferry de Sampalan (Nusa Penida) pour aller jusqu’à Padangbai (Bali) : 27 500IDR/pax, départ 9h30, durée 1 heure, mais le temps de trouver une place au port il faut bien compter en tout 3 heures ! 😯 😆
  2. Ensuite, deux choix s’offrent à nous : un slow ferry de 4 heures minimum, pour aller jusqu’à Lembar (Lombok) pour 40 000IDR/pax et qui part toutes les heures, ou un fast boat de 1 heure pour aller jusqu’à Bangsal (Lombok) pour bien plus cher selon les compagnies ! Bien sûr nous faisons le mauvais choix 😆 et nous prenons le fast boat pour un trajet infernal : Sindex est la compagnie la moins chère (200 000IDR/pax) mais aussi la moins fiable ! Nous partons avec 3 heures de retard pour un trajet de plus de deux heures avec des escales aux Gilis ! 😡 Nous serions arrivés bien avant et pour bien moins cher avec le slow ferry (cela nous apprendra à être fainéants après 10 mois de voyage !)… 😉
  3. Nous arrivons finalement à Bangsal (Lombok) à 19h30, puis partageons un taxi avec deux anglais jusqu’à Kuta pour une durée de 2 heures (200 000IDR/pax, négocié 150 000IDR/pax).

Où dormir à Lombok ? 1€=14 000IDR

Nous logeons dans le sud de Lombok à Kuta, au Krisna Homestay : 150 000IDR la chambre double avec salle de bain privée et petit déjeuner inclus !

La chambre est plus que correcte et le personnel très sympathique !

Lombok.

Lombok est une très grande île, majoritairement musulmane ! En effet, il y a plus de 4 000 grandes mosquées, et plus de 6 000 si nous comptons les petites (beaucoup sont en cours de construction) ! 😯 Les prières, que nous connaissons maintenant presque par coeur, rythment nos journées de l’aube jusqu’au crépuscule ! 🙂

Nous choisissons le sud de Lombok, où les jolies baies aux eaux turquoises et les plages de surfeurs dominent ! 😉

Que faire à Lombok ? 1€=14 000IDR

La location d’un scooter avec notre logement est de 50 000IDR/jour (pas cheeer) !

JOUR 1 :

Nous partons au pied du Mont Rinjani, pour voir une cascade aménagée : Air Tejun ! Il y a au total 5 cascades, mais un guide est imposé pour nous y emmener (tout ce que nous adorons 😉 ) ! Pour un groupe de 6 personnes, le tarif est de 40 000IDR/pax pour 2 cascades (10 minutes de trek), 65 000IDR/pax pour 3 cascades (1 heures de trek) et 90 000IDR/pax pour voir les 5 cascades (2 heures de trek) ! Nous choisissons l’option 2, en négociant 60 000IDR/pax ! 😉

La balade dans la forêt est sympathique et il y a beaucoup de touristes locaux qui nous demandent de prendre des selfies avec eux ! Les cascades, entourées d’une nature luxuriante, sont jolies, mais rien d’exceptionnel avec ce que nous avons déjà vu avant ! 😉

Personne ne veut se baigner, mais Martin tient à tenir son rang, il y va tout de même tout seul ! 😆

La cascade est sympa mais ne vaut pas vraiment le détour depuis Kuta (vraiment très loin) ! 🙂

Nous allons ensuite à Pantai Selong Belanak, une superbe et grande plage de surfeurs, très occidentalisée mais très belle et agréable (visitée par les jolies vaches) ! 😉

JOUR 2 :

La plage de Kuta est sympa, mais aujourd’hui c’est jour de fête (indépendance des musulmans en Indonésie, si nous avons bien compris), alors toutes les plages et les routes sont archi bondées de monde ! 😯

Nous essayons ensuite de nous rendre à Tanjung Aan Beach, mais la circulation aura raison de nous, nous nous retrouvons coincés dans un bouchon monstre ! Nous faisons alors demi-tour pour nous rendre à la plage d’à côté : ❤ Seger Beach ! Très agréable et désertée, nous y passons un très bon moment !

Un petit garçon nous propose des ananas que nous acceptons avec plaisir ! Tout heureux, il sort sa machette et nous découpe ce merveilleux fruit sucré à souhait comme un professionnel, accompagné de son petit frère, vendeur de bracelet (ô plus grand bonheur de Serena) ! 😎

En fin d’après-midi, nous décidons de retenter notre chance pour Tanjung Aan Beach ! La route est complètement débouchée ! La plage est jolie, mais toujours bondée de monde, nous décidons de monter sur la falaise pour bénéficier d’un superbe point de vue (et d’un début de coucher de soleil raté car nuageux) ! 😆

Où manger à Lombok ? 1€=14000IDR

The Bus Bar : un bar très sympa où l’Happy Hour propose des cocktails à 35 000IDR au lieu de 50 000IDR, et une excellente pizza margarita à 55 000IDR à partager (ou pas 😉 ) !

KRNK : le patron du restaurant, un marocain néerlandais, nous a attiré en nous offrant nos boissons ! 😆 L’appel de la gratuité étant trop tentant, nous nous sommes retrouvés assis sur une grande tablée en bois sans vraiment savoir ce que proposait le menu ! Surprise sur la carte : des pâtes aux champignons à l’huile de truffe (95 000IDR)… OH MY GOD ! Délicieusement magnifique, nous y retournerons le lendemain pour Serena (passion truffe) et où Martin goûtera au burger végétarien !

Frida’s Burrito : un peu de mexicain ne fait pas de mal non plus, avec des énormes « gigots » de burritos et de délicieux quesadillas végétariens !

Conclusion sur Lombok.

Pas de coup de cœur particulier pour Kuta qui est pour nous plus touristique que Nusa Penida mais où nous avons pu refaire un peu de shopping (tourisme = shopping) ! 😆 Une nouvelle fois, nous ne sommes pas restés assez longtemps pour bien découvrir le lieu comme il se doit ! 😦 Nous reviendrons !

Par contre, nous avons vraiment été ravis de voir les copains en voyage, que nous devons déjà quitter ! 😦 Merciiii les copains d’être venus nous faire un coucou, à très vite au Canada peut-être ! 😉 ❤


Prochaine étape : le Mont Rinjani ! (Aïe aïe aïe)

Sulawesi du sud : Tana Toraja (Pays Toraja) et Bira, Indonésie

Sulawesi du sud : Tana Toraja (Pays Toraja) et Bira – 14/25 juin 2017

Nous voilà maintenant en direction du sud de la Sulawesi !


Tana Toraja – 14/18 juin 2017

Nous commençons par Tana Toraja ou le Pays Toraja, toujours accompagnés de nos copains bretons Nina&Benoit !

Comment se rendre à Tana Toraja ? 1€=14 000IDR

Nous en avons entendu parler depuis le début de notre séjour en Sulawesi, le trajet Tentena-Rantepao est le trajet de l’enfer… 1 heure avant de prendre notre fameux bus, nous rencontrons deux français, fraîchement arrivés à Tentena après 29 heures de bus depuis Rantepao… Oui 29 heures ! 😯 Nous voilà très enthousiasmés par la nuit (et journée ?) qui nous attend ! 😦

Une moto vient nous chercher individuellement à notre hôtel pour nous emmener à la bus station.

Départ 16h30, nous montons dans le bus (200 000IDR/pax) pas vraiment confortable, déjà bien rempli de locaux et de marchandises en tout genre, avec un pauvre petit coq accroché sur le toit ! 😦

Le bus roule très doucement, car la route est remplie de nids de poule et surtout en cours de construction, avec des passages assez dangereux, boueux et à côté d’un énorme gouffre menant à une jungle épaisse !

Un vieil homme à notre droite, pas très rassuré, passe son temps à crier au chauffeur « hati-hati ! » (attention !), en se tenant au siège de devant, puis de temps à autre donne des tapes aux genoux de Martin en lâchant des « hamdoulilah » tout en souriant ! 😉

Nous faisons énormément de pauses mais arrivons finalement au bout de 14/15 heures à Rantepao (à 7h du matin) ! Ouf !

Où dormir à Rantepao ? 1€=14 000IDR

❤ Nous sommes directement déposés au Pia’s Poppies Hotel, qui possède de très confortables chambres avec salle de bain privée et eau « chaude » pour 298 000IDR, négociée 276 000IDR (très bizarre les prix ici 😆 ) !

Le personnel de l’hôtel est merveilleux et aux soins, tous les jours en rentrant de nos activités, nous avons des délicieux snacks, dont une succulente salade de fruits ! Miam !

Rantepao.

Rantepao est le principal point de base pour explorer le Pays Toraja !

Le peuple Toraja est une tribu qui croyaient en de nombreux dieux, jusqu’à l’invasion des Néerlandais qui ont imposé le christianisme, supprimant ainsi de nombreuses croyances Toraja… Seuls les cérémonies funéraires et le rapport avec la mort demeurent toujours un élément crucial dans la vie et la culture Toraja, ainsi que les buffles qui constituent un symbole social !

Que faire à Rantepao ?

Dès notre arrivée à Rantepao, nous nous faisons accoster de tous les cotés par des guides !

En effet, la principale activité ici est d’assister à des funérailles, apparemment hors du commun, où des sacrifices d’animaux ont lieu… Après mûres réflexions, végétariens que nous sommes, même si nous respectons les coutumes de ce peuple, nous refusons d’assister aux funérailles d’une personne que nous ne connaissons pas du tout, même si les touristes y sont très bien accueillis !

Nous décidons alors d’explorer les environs en autonomie et louons un scooter deux jours avec notre hôtel (80 000IDR/jour). Il faut payer un droit d’accès de 20 000IDR/pax pour accéder à chaque site touristique !

Nous commençons premièrement par le sud de Rantepao !

Burial Caves Londa : il s’agit d’une grotte funéraire au pied d’une grande falaise. Il y a un balcon de tau-tau (effigies en bois à l’image des défunts) qui garde l’entrée. Un ensemble de cercueils et d’ossements sont éparpillés et entassés un peu partout… C’est effrayant et intrigant à la fois !

Lemo : il s’agit d’un site funéraire avec une paroi rocheuse comportant une série de balcons ornés de tau-tau dont certains avec les bras tendus en l’air ! Les rizières aux alentours sont d’un vert somptueux !

Kambira Baby Graves : c’est un cimetière de bébés, où les corps sont déposés verticalement dans les arbres, pour qu’ils continuent de grandir avec l’arbre… En tant qu’étrangers à cette culture, nous ne voyons aucun intérêt à ce lieu, mais nous rencontrons un guide local, qui en a froid dans le dos rien que de nous en parler (ils croient beaucoup aux esprits) !

Dans le village juste à côté, une femme a sa maman embaumée dans sa maison depuis 5 ans, en attendant d’avoir le budget nécessaire pour des funérailles digne de ce nom ! 😯

Nous continuons ensuite par le nord de Rantepao !

Pasar Bolu (seulement le samedi) : nous commençons notre journée par le marché, et en particulier celui aux buffles et aux cochons… Âmes sensibles s’abstenir car tous les buffles sont attachés par le septum (le nez), et les cochons sont attachés comme du saucisson, dont les cris stridents nous fendent le cœur ! 😡

Quand nous voyons cela, nous sommes contents de ne pas avoir assisté à des funérailles et aux fameux sacrifices d’animaux… 😦

Lolai viewpoint : la route est interminable pour monter au sommet du mont Mamullu, mais la vue sur les environs de Rantepao et les montagnes n’est pas déplaisante ! 😉

Bori Kalimbuang : un gros coup de coeur pour ce site, qui mélange mégalithes dignes d’Obelix, tombes dans des rochers, baby graves et une tongkonan (maison traditionnelle) avec plus de 2 000 cornes de buffles !

Et nous finissons la balade en scooter par une magnifique boucle dans les rizières vertes fluo à perte de vue !

❤ Nous faisons une randonnée d’un jour de 12 km en descente. Nous prenons un kijang (voiture collective) jusqu’à Batutumonga (20 000 IDR/pax) puis traversons à pieds de magnifiques paysages jusqu’à Rantepao !

Les maisons traditionnelles (tongkonan), avec leurs toits en forme de bateau retourné et les buffles font entièrement partis des décors du Pays Toraja !

Où manger à Tana Toraja ? 1€=14 000IDR

Jak Koffie : un excellent coffee shop branché, tenu par Mik, un ancien journaliste hipster ! 😉

Mambo restaurant : un très bon restaurant, où le burger noir (bambou) végétarien à la demande (40 000IDR), et la soupe à la citrouille (22 000IDR) sont excellents !

Rimiko restaurant : nous avons gouté au célèbre gado-gado, des légumes avec de la sauce cacahuète ! Un régal ! Par contre, dans ce restaurant il y a des frais de service de 10% !

Warung Muru Seneng Putra Jogia : notre cantine préférée qui sert des nasi goreng (fried rice) au tahu, tempeh et telur (tofu, tempeh et oeuf) à 15 000IDR.

Conclusion sur Tana Toraja.

Nous avons été très chanceux côté météo, alors qu’on nous avait prévenu qu’il pleuvait très souvent au Pays Toraja ! À part quelques averses, nous avons eu un très grand soleil ! 😎

Notre séjour loin des plages nous a fait un grand bien fou ! Les paysages sont magnifiques et la culture très intrigante ! Coup de coeur pour le pays Toraja mais si c’était à refaire, nous prendrions un guide local pour en savoir un peu plus !

Malheureusement, ce fut notre dernière étape avec nos copains bretons, Nina&Benoit, avec qui nous avons quasiment traversé toute la Sulawesi ! Bonne fin de voyage les copains, nous espérons vous revoir viiiiite autour d’une raclette party ! ❤


BIRA – 19/25 juin 2017

Nous nous dirigeons vers notre dernière étape en Sulawesi : Bira !

Comment se rendre à Bira ? 1€=14 000IDR

  1. Nous quittons Rantepao en bus de nuit, pour prendre la direction de Makassar ! Après notre dernier trajet de nuit chaotique Tentena-Rantepao, celui-ci est à l’autre extrémité niveau confort : un magnifique et spacieux bus de la compagnie Bintang Prima, avec à l’avant de vrais sleeping seats (170 000IDR/pax), puis à l’arrière de vrais lits couchettes avec rideaux (190 000IDR/pax) ! Pour seulement 20 000IDR de différence, notre choix est très vite fait ! Nous décollons à 20h30 (ou 21h suite à l’oubli d’une précieuse tablette à l’hôtel, hein Nina 😆 ), et après une courte mais bonne nuit de sommeil, nous déposons à 4h30 nos bretons déjantés préférés à l’aéroport, et sommes ensuite déposés en centre ville à 5h30.
  2. Nous prenons maintenant un bentor (tuk-tuk local) qui nous dépose au Terminal de Mallengkeri (30 000IDR/course).
  3. Ici, tout le monde se jette sur nous, pour nous proposer de nous emmener à Bira en kijang (voiture collective) ! Nous choisissons bien sûre la moins chère : 100 000IDR/pax. Départ 6h, arrivée 11h.

Où dormir à Bira ? 1€=14 000IDR

Nous nous faisons déposer à la Salassa Guesthouse, qui propose plusieurs catégories de chambre, dont un bungalow deluxe, avec salle de bain à ciel ouvert : 300 000IDR que nous négocions 230 000IDR avec petit déjeuner inclus ! 😉

Le lieu est tenu par une adorable famille musulmane, parlant parfaitement bien l’anglais ! Le plus : c’est envahi par les chats, pour notre plus grand bonheur ! 😀

Bira.

Bira est une station balnéaire surtout fréquentée par les locaux ! Cependant, à notre arrivée, nous avons comme l’impression d’une ville fantôme, habitée seulement par des chèvres et des chats qui se promènent absolument partout ! Après réflexion, nous tiltons que nous sommes en période de ramadan, raison peut-être pour laquelle il n’y a personne !! 😉

Que faire à Bira ? 1€=14 000IDR

Pour entrer dans Bira, il faut payer un droit d’entrée de 40 000IDR/pax pour toute la durée du séjour.

Nos deux premiers jours sont nuageux et un peu pluvieux, nous en profitons pour nous reposer et aller du côté du port (côté est de Bira), où au bout de la plage se trouvent des bateaux en construction ! La plage est très mal entretenue, mais les bateaux sont impressionnants !

Le soleil et un grand ciel bleu font enfin leurs apparitions, direction : la plage ! Nous allons du côté ouest de Bira, où se trouvent les magnifiques plages aux eaux turquoises et au sable doré ! De Bira beach, jusqu’à Bara beach, en passant par Malboro beach, cette longue plage est pour nous la plus jolie plage de la Sulawesi que nous ayons faite, et complètement déserte ! En effet, les autres plages étaient jusqu’à présent plutôt consacrées au snorkeling, donc remplies de coraux. Ici, il n’y a rien à explorer, juste contempler un magnifique paysage ! 😉

Le lendemain, nous partons en excursions snorkeling trip, réservé avec notre guesthouse, avec 3 français rencontrés ici : Lya, voyageant en Asie pour 18 mois, et Mélissa&Simon, en Indonésie pour 4 mois (350 000IDR/bateau, soit 70 000IDR/pax, départ 9/10h, retour 15/16h).

Nous nous rendons sur l’ile de Liukangloe, où nous explorons les fonds sur toute sa longueur ! Rien d’extraordinaire, mais les coraux sont très jolies (beaucoup de vert fluo et de rose) et nous avons vu un barracuda, une tortue mais pas de requin ! 😦

Nous déjeunons sur l’ile, où un charmant village coloré musulman se trouve, et une nouvelle fois, une magnifique plage aux eaux turquoises ! 😎

Martin devait plonger le dernier jour, mais nous rencontrons deux suisses ayant plongé la veille et qui n’ont pas vu grand chose. Martin décide de garder son budget plongée pour ce qui l’attend pour la suite (du gros il paraît 😉 ) !

Où manger à Bira ? 1€=14 000IDR

❤ Le restaurant de notre logement, le Salassa Homestay, est très bon, apparemment le meilleur de la ville (nous n’avons pas risqué d’aller autre part de peur d’être déçus) ! 😀

Nos coups de cœur vont pour le tempeh bumbu bali (du tofu et du tempeh frits avec une sauce soja à l’ail) et le gado-gado (des légumes à la sauce cacahuète).

Conclusion sur Bira.

Nous étions au début mitigés sur Bira à cause du mauvais temps, mais quand le beau temps est arrivé, nous avons adoré notre séjour ! Nous avons été chanceux d’y avoir été pendant une période creuse, donc le lieu était complètement désert : repos et farniente assuré ! Bira vaut vraiment le détour ! 😀


MAKASSAR – 24/15 juin 2017

Nous repartons sur Makassar en kijang (80 000IDR/pax, négocié par notre guesthouse), départ 10h, arrivée 15h au Terminal de Mallengkeri. Nous partageons un Grab à 4 pour nous rendre en centre ville (34 000IDR/course)…

Nous passons la nuit au Wisma Jampea (135 000IDR/chambre, salle de bain commune, petit déjeuner inclus).


Prochaine étape : Nusa Penida !

Sulawesi du centre : îles Togian et Tentena, Indonésie

Sulawesi du centre : îles Togian et Tentena – 8/13 juin 2017

Nous poursuivons notre descente de la Sulawesi vers le centre !


ÎLES TOGIAN – 8/12 juin 2017

Notre quatrième étape en Sulawesi sont les fameuses îles Togian dont nous avons tant entendu parler !

Comment se rendre sur les îles Togian ? 1€ = 14 000IDR

Il paraît qu’il faut de la détermination pour rejoindre cet archipel, mais qu’il en faut encore plus pour en repartir ! 😉

Le chemin « économique » depuis Manado est assez long :

  1. Pour commencer, il faut prendre un bus de 10-14 heures de Manado à Gorontalo,
  2. Ensuite, prendre un ferry de nuit de 14 heures de Gorontalo à Wakai, le point de base des îles Togian !
  3. Et enfin, prendre un autre bateau pour rejoindre l’île souhaitée !

Bien sûr nous n’avons pas de chance sur ce coup là, le ferry de nuit Gorontalo-Wakai est en maintenance jusqu’au 19 juin, pour être prêt pour la haute saison ! 😦 Nous avons alors un parcours plus que folklorique qui nous attend :

  1. Premièrement, nous prenons un GoCar (le Uber local) pour nous rendre à l’aéroport de Manado : 50 000IDR la course + 4 000IDR de parking que nous partageons avec nos amis voyageurs Anne-Tiphaine&Bruno (v’Asie, on se casse) ! 😉
  2. Ensuite, nous prenons un avion Manado-Luwuk à 10h35, d’une heure (Wings Air : 47€/pax).
  3. D’ici, de nombreux taxis essayent de nous arnaquer pour nous dire qu’il n’y a plus de bus pour nous rendre à Ampana ! Nous ne nous laissons pas faire et trouvons un bus « local/marchandises/facteur/multitâches » pour nous emmener à Ampana : 120 000IDR/pax, 7 heures de route prévues, 9 heures de route réalisées, départ 15h, arrivée minuit ! Nous passons la nuit à Ampana au Oasis Hôtel, qui se situe juste à côté du port (160 000IDR chambre double salle de bain privée, petit-déjeuner inclus).
  4. Enfin, nous prenons un slow public ferry pour Wakai (65 000IDR/pax), départ 10h, durée moins de 4 heures ! Le bateau est assez confortable avec des lits couchettes mais il y fait très chaud ! 🙂
  5. Arrivés à Wakai, un transfert gratuit par notre hôtel nous attend pour nous emmener sur l’île de Kadidiri (30 minutes).

Les îles Togian.

Cet archipel est une succession d’îles, bordées de plages dorées et de forêts. C’est le seul endroit en Indonésie où l’on trouve ensemble les trois grands types de récifs (atolls, barrières de corail et récifs frangeants).

PULAU KADIDIRI

Nous choisissons de séjourner sur l’île de Kadidiri.

Où dormir et où manger sur l’île de Kadidiri ? 1€=14 000IDR

Il n’y a que 4 logements sur cette île ! Nous choisissons le Kadidiri Paradise sur les conseils de notre amie anglaise, Lettie, et retrouvons sur place nos copains bretons, Nina&Benoit ! 😀

Le bungalow standard en pension complète est à 237 500IDR/pax/jour via Agoda (250 000IDR/pax/jour sur place).

Les bungalows sont confortables et assez spacieux, mais le notre était un peu trop visité par des énormes araignées mutantes à notre goût ! 😳 Martin devient un champion pour assassiner ces vilaines bêtes, entraînement qui nous sera utile pour l’Australie ! 😉 (Amis des animaux mais pas des araignées #sorrynotsorry).

Martin aime bien les repas servis ici, quant à Serena, elle n’aime pas du tout, et elle n’est pourtant pas difficile : des omelettes tous les jours pour les végétariens ça va deux jours mais c’est vite écœurant et il n’y a malheureusement jamais de fruits en dessert…

Les espaces communs sont très cosy mais pour la première fois depuis le début de notre voyage, nous ne nous sentons pas tout à fait bien dans cet hôtel à l’ambiance pas vraiment conviviale, en particulier avec le personnel poker face (comparé à notre logement à Bunaken ou Tumbak par exemple) ! Mais nous faisons avec ! 😉

L’île de Kadidiri.

Nous voilà enfin arrivés aux îles Togian, où aucun wifi ni réseau téléphonique existe ! Nous sommes coupés du monde sur une petite île paradisiaque, où apparement des pythons mangeurs d’hommes se promènent dans la jungle ! 😯

Que faire à Kadidiri ?

Pour notre séjour à Kadidiri, nous splitons nos couples pour les activités ! 😉

D’un côté les filles restent sur l’île pour profiter d’un cadre pas trop déplaisant, afin de pouvoir enfin se reposer : baignades, farniente dans les hamacs, parties d’échecs, etc. Elles ne sont pas du tout à plaindre ! 😉

De l’autre côté, les mecs partent tous les jours en plongée ! En effet, Kadidiri est un super spot pour la plongée ! Ils effectuent au total 5 plongées avec le centre de l’hôtel, une équipe très récente mais professionnelle !

  • Jour 1 : pour commencer une épave, un bombardier B-24 datant de la Seconde Guerre Mondiale coulé au large de Kadidiri, puis le Donald Reef où ils aperçoivent une dizaine de requins à pointes noires,
  • ❤ Jour 2 : deux plongées à Una Una, où entre autre raies, napoléons et bancs de barracudas sont au rendez-vous, les meilleures plongées de Martin avec celles de Bunaken ! Una Una est une île où un volcan actif, le Gunung Colo, règne. Durant la plongée, il y a deux énormes explosions 😯 (qui ne sont pas de la pêche à la dynamite comme pourrait dire 2 crétins rencontrés très brièvement 😉 ) !
  • Jour 3 : une plongée de nuit à New Reef, où un nouveau monde sous-marin s’éveille !

Les plongées sont toutes incroyables, avec une eau à 28-29 degrés, une bonne visibilité (sauf sur l’épave) et des courants plus légers qu’à Bunaken !

En ce qui concerne le snorkeling, FORTE déception. En effet après Bunkaken et Tumbak, nous tombons de haut en découvrant le cimetière de coraux juste devant le Kadidiri Paradise ! 😦 Nous nous consolons tout de même avec quelques très gros poissons (trigger fish), mais rien d’époustouflant (nous avons mis la barre beaucoup trop haute) ! 😉

Le coucher du soleil depuis le ponton de l’hôtel est quant à lui somptueux ! 😉

Conclusion sur Kadidiri.

Kadidiri est très sympa pour se reposer, mais surtout pour la plongée.

Finalement, nous n’avons aucun mal à quitter les îles Togian ! 😉 En effet, après une bonne overdose de la part de Serena des plages et du snorkeling, pendant que Martin plonge, nous décidons de ne pas aller sur une autre île des Togian (Malenge ou Poya Lisa prévues initialement, deux petits paradis, mais toujours sur l’eau…) et de suivre nos copains bretons pour la suite du programme ! 🙂

Martin était particulièrement venu aux Togian pour explorer Una Una en plongée, ce qui est chose faite ! 😎


TENTENA – 12/13 juin 2017

Nous partons maintenant pour Tentena, qui est une étape « pause transport » avant de rejoindre le Pays Toraja !

Comment se rendre à Tentena ?

  1. Depuis les îles Togian, la solution la plus économique est de reprendre le slow public ferry entre Wakai et Ampana de 4 heures à 65 000IDR ! Malheureusement, ils ne circulent pas tous les jours… À moins de rester 1 journée de plus, nous devons prendre un fast public boat à 130 000IDR/pax d’une durée de 1 heure et demie (départ 9h ou 11h de Wakai). Il est en effet 2 fois plus cher mais bien 2 fois plus rapide avec ses 3 moteurs !
  2. Ensuite, le public bus pour Poso est soit à 10h, soit à 17h (75 000IDR/pax, durée 4 heures) ce qui ne nous arrange pas du tout car l’un est trop tôt, l’autre est trop tard, et il faut ensuite prendre un second public bus pour Tentena (40 000IDR/pax, durée 1 heure). Nous nous partageons alors à tous les 4 une voiture pour aller directement à Tentena pour 175 000IDR/pax (prix négocié 700 000IDR/voiture au lieu de 800 000/voiture). La route de montagne est très longue et notre chauffeur est digne d’un pilote de Formule 1 ! 😳 Durée : 5 heures dont 1 heure de pause déjeuner.

Où dormir à Tentena ?

Nous nous rendons tout d’abord au Dolidi Ndano, un magnifique resort au bord du lac Poso, où les bénéfices reviennent à l’orphelinat relié au resort ! Malheureusement, la chambre reste trop chère pour nos budgets serrés (430 000IDR/chambre double, petit déjeuner inclus).

Nous allons alors au Victory Hotel une alternative bien plus économique : 150 000IDR la chambre double avec salle de bain privée et petit déjeuner inclus (pancaaaakes) ! La patronne est une vraie crème !

Tentena.

Tentena est une petite ville au bord du lac Poso, où il fait bon se reposer durant le trajet entre les îles Togian et le pays Toraja !

Que faire à Tentena ?

❤ Nous restons moins d’une journée et avons juste le temps de voir la cascade Saluopo (20 000IDR/pax), située à 16km du centre ville.

Nous louons un scooter directement avec notre logement (100 000IDR, essence incluse). La route est en cours de construction, donc actuellement chaotique, mais une fois arrivés nous ne sommes pas du tout déçus !

Un petit serpent, grenouille à la bouche pour son déjeuner, nous accueille dans cette gigantesque cascade à plusieurs étages ! Nous montons jusqu’à son sommet par un escalier qui longe la chute (d’ailleurs il y a une partie du parcours où la nature a repris ses droits 🙂 ), nous sentons la puissance de l’eau et n’aimerions pas glisser et être emportés jusqu’à la base en toboggan (« quoi que » dirait Martin 😉 ) !

Que manger à Tentena ?

❤ Nous dînons et déjeunons au Kayuku Foodshop, un petit restaurant branché pas cher du tout et vraiment très bon, où nous remixons le burger carnivore en un tempeh burger (18 000IDR), notre plus belle découverte d’Indonésie (tofu & tempeh are life) ! Le sirsak juice (jus de corossol, 10 000IDR) est une nouvelle fois merveilleux !

Conclusion sur Tentena.

Très court mais agréable break avant de prendre notre très long bus pour le Pays Toraja !


Prochaine étape : Sulawesi du sud !

Sulawesi du nord : Bunaken, Tomohon et Tumbak, Indonésie

Sulawesi du nord : Pulau Bunaken, Tomohon et Tumbak – 27 mai/7 juin 2017

Nous commençons notre séjour en Indonésie par un mois en Sulawesi !

La Sulawesi est une grande île sauvage de l’Indonésie, bordée de plages de sable et entourée de récifs coralliens où cohabitent un nombre incroyable de poissons ! À l’intérieur des terres, se trouvent des montagnes impénétrables et une jungle épaisse qui possèdent une faune abondante !


❤ PULAU BUNAKEN – 27/31 mai 2017

Nous commençons par le nord de la Sulawesi avec Bunaken !

Comment se rendre à Pulau Bunaken ? 1€=14 000IDR

  1. De Manille (Philippines) nous prenons un avion à 20h45 et arrivons à 23h45 (-1 heure de décalage horaire) à Jakarta (Cebu Pacific : 84€/pax). Nous changeons de terminal, puis nous commençons/finissons notre nuit dans la rest room… 🙂
  2. Ensuite, nous prenons un deuxième avion à 4h30 pour arriver à 8h55 (+1 heure de décalage horaire) à Manado (CityLink : 76€/pax).
  3. De l’aéroport, nous prenons un taksi pour nous emmener à l’Hôtel Celebes (100 000 IDR/course), là où nous demandons des renseignements sur comment nous rendre à Bunaken via le public boat, le moyen le plus économique pour y aller !
  4. Nous attendrons jusqu’à 13h, avant d’embarquer sur le fameux public boat (50 000IDR/pax). Il faut être patient, car il n’y en a qu’un seul par jour ! Nous sommes entassés dans un grand bateau avec les locaux et des marchandises. En théorie, il est censé partir à 14h, mais en réalité il part lorsqu’il en a envie. Nous attendons sous une chaleur étouffante et une fatigue accumulée des 3 jours de transport (depuis Coron), en compagnie d’un couple français qui voyage avec leurs deux enfants de 4 et 7 ans pour 10 mois, puis partons finalement à 15h30, pour 1 heure de traversée ! 🙂

Infos pratiques VISA.

Pour un séjour de moins de 30 jours, il n’y a pas besoin de visa pour l’Indonésie. En ce qui nous concerne, nous avons obtenu notre visa 2 mois à Hanoï au Vietnam (50$ avec une photo d’identité, des billets de sortie et un relevé de compte bancaire). Il vaut mieux le faire avant d’arriver en Indonésie.

Où dormir et où manger à Pulau Bunaken ? 1€=14 000IDR

Nous réservons un des logements les moins chers de l’île, mais plus que parfait pour nous : Daniel’s Homestay, à 10 minutes à pied du village, 250 000IDR/pax pour un spacieux et confortable bungalow supérieur, en pension complète !

Le buffet est merveilleux, même pour les végétariens (mais il faut leur préciser), avec 3 ou 4 plats différents à chaque repas : des soupes, des légumes, du tofu, du tempeh, du nasi goreng (fried rice indonésien), [du poisson grillé, du poulet] et surtout beaucoup de fruits ! Un régal à chaque repas, surtout que deux petits chats sauvages (dont le sosie de notre Shasha) viennent souvent nous rendre visite pour réclamer du poisson (que nous nous faisons un plaisir de « sacrifier » pour leur donner) ! 🙂

Le manager du homestay, Félix, est un peu insistant pour vendre ses activités, mais une fois qu’il n’est plus là, tout est vraiment parfait ! 😉

L’île de Bunaken.

« Pulau » signifie « île ». L’île de Bunaken est la principale destination du nord de la Sulawesi ! Le Bunaken Manado Tua Marine National Park possède plus de 300 sortes de coraux, d’innombrables éponges et 3 000 espèces de poissons colorés ! 😳

Le village du sud est très mignon et convivial, où vivent en communauté musulmans et chrétiens !

Que faire à Pulau Bunaken ? 1€=14 000 IDR

Le homestay se trouve en bord d’une mangrove, à quelques mètres d’une magnifique barrière de corail et d’un impressionnant tombant ! Il n’y a quasiment rien d’autre à faire sur l’île que de la plongée et du snorkeling ! Mais attention, il s’agit là d’un des meilleurs spots au monde ! Toute l’île est entourée d’une barrière de corail et d’un tombant impressionnant de plus de 150 mètres de profondeur ! 😯

❤ Martin fait au total 4 plongées en 2 matinées avec Immanuel Diving, le centre de notre homestay (825 000IDR les 2 plongées), et venant des Philippines où les plongées étaient déjà somptueuses, là nous sommes vraiment sur de la pépite d’or, la crème de la crème, Martin se régale ! 😉

Spots de plongée :

  • ❤ Jour 1 : Lekuan I et Lekuan II
  • Jour 2 : Sachiko et Muka Kampung

Des milliers de poissons nagent tout autour et de nombreuses tortues viennent se cacher dans le tombant pour y dormir ou observer les divers ! 😉

❤ Le snorkeling juste en face de notre logement est tout autant époustouflant ! Incomparable avec ce que nous avons vu aux Philippines, et même partout ailleurs !

Il y a des marées et du fort courant, mais le monde sous-marin nous fait vite tout oublier : nous ne savons plus où mettre de la tête tellement il y a à voir, des coraux, des tortues, des petits poissons, des énormes poissons, le tombant est impressionnent, le tout est juste spectaculaire, nous nous croyons comme dans un rêve, en train de planer ! La beauté des fonds sous-marins dépasse l’imagination !

Conclusion sur Pulau Bunaken.

Nous avons passé 4 nuits à Bunaken, ce qui est pour nous suffisant : ni trop, ni pas assez ! 😉

Notre logement était parfait, un véritable melting-pot, où nous avons rencontré : des finlandais, des allemands, des bretons Nina&Benoit ❤ , une parisienne Emmanuelle, une anglaise Lettie, une sudiste qui vit ici Amandine, des australiennes Vivien&Belinda, deux frères suisses nés en Papouasie Nouvelle Guinée et un normand ! 😀

❤ Toutes ces rencontres ont fait que notre séjour a été plus que parfait ! Une super belle ambiance, le soir nous allions boire des cocktails au rhum et nous nous sommes pris une cuite avec les locaux à l’Arak (du vin de palme), un alcool local bien traitre, où nous étions tous au bord de la plage à discuter et où Serena s’est découverte une nouvelle passion pour le Ukulele ! 😉

Bonus.

Notre dernier soir, nous avons rencontré SALOPE dans notre bungalow, qui ne mérite aucun commentaire ! 😡


TOMOHON – 31 mai/3 juin 2017

Nous partons maintenant avec nos nouveaux amis bretons, Nina&Benoit et l’anglaise, Lettie, en direction de Tomohon, notre deuxième étape en Sulawesi !

Comment se rendre à Tomohon ? 1€=14 000IDR

  1. Depuis Bunaken, nous prenons le public boat à 9h, pour nous rendre à Manado (50 000IDR/pax).
  2. Nous rencontrons un australien dans le bateau qui vit à Bunaken, qui nous négocie une voiture pour tous les 5 (150 000IDR, soit 30 000IDR/pax), pour nous rendre à Tomohon (moins d’une heure de trajet), avec deux points de vue sur le trajet, dont une statue géante de Jesus ! 😉

Crédit photo : Les Bretons

Où dormir à Tohomon ? 1€=14 000IDR

Nous nous rendons directement au Happy Flower, un charmant hotel à l’atmosphère très zen !

La chambre standard avec salle de bain privée est à 200 000IDR, avec petit déjeuner inclus (des toasts et des boissons chaudes), mais nous la négocions à 180 000IDR (c’est la saison basse).

La ville de Tomohon.

Tomohon est un ensemble de villages montagnards entouré de forêts et de volcans !

Le matin il y fait très beau (soleil + ciel bleu) mais l’après-midi un peu moins (très nuageux et pluvieux) ! Il faut donc privilégier les activités le matin ! 😉

Que faire à Tomohon ?

Nous nous renseignons auprès du centre de vulcanologie pour connaître l’état du Gunung (volcan) Lokon (1 580m). Pas de chance, cela fait un mois qu’il est recommandé de ne pas monter à son cratère pour raison de forte activité (mais des personnes le montent tout de même).

Nous nous consolons sur le Gunung Mahawu (1 331m). La montée depuis notre logement n’est pas très longue (départ 8h30, arrivée 10h15), mais elle est très raide ! 😳

Au sommet, nous sommes censés bénéficier d’une vue sur le volcan Lokon, mais pas de chance les nuages sont arrivés un peu avant notre arrivée ! Nous avons cependant une vue plongeante sur le cratère du Mahawu, dont nous pouvons faire le tour, et son lac de souffre !

La descente est très douloureuse pour les genoux ! 😆

 

Le lendemain, nous allons en centre ville pour explorer le fameux marché réputé de l’extrême ! Nous nous préparons mentalement à être choqués mais finalement rien de vraiment différent par rapport aux autres marchés asiatiques : des têtes de cochons, des chauves-souris, des rats, des chiens, des pythons, du sang, des odeurs atroces, etc. Par contre, nous n’avons pas vu de chat ou d’animaux se faire tuer, comme nous avons pu le voir dans certains blogs (ouf) ! Apparement, nous sommes arrivés trop tard au marché (quel dommage 😉 ).

En tant que végétariens, nous respectons tout de même les coutumes de chaque peuple, qu’ils mangent du chien, du chat ou du cochon, c’est la même chose : un être vivant (#amediter 😉 ) !

Où manger à Tomohon ? 1€=14 000IDR

À part ce marché, nous pouvons trouver d’autres endroits pour manger ! 😉

Nous mangeons deux midis de suite au Green Garden, un restaurant local très fréquenté par les chinois, mais qui offre une superbe vue sur le volcan Lokon, quand elle est dégagée ! Les plats sont corrects mais ils chargent 10% sur l’addition pour le service ! 🙄

Il y a beaucoup de warungs (street food) sur la route principale, qui servent du tofu fourré aux légumes et du tempeh ! Nous mangeons très bien pour un total de 38 000IDR à deux !

Le soir, comme notre logement est assez isolé, nous aimons faire des courses au AlfaMart ou au IndoMaret pour pic-niquer à la maison avec les copains ! 😉

Conclusion sur Tomohon.

Notre séjour à Tomohon était bien sympathique pour faire une pause fraîcheur sans plage (et nous en avions besoin) ! Nous quittons nos amis Nina&Benoit que nous retrouverons plus tard en Sulawesi ! 😉


❤ TUMBAK – 3/6 juin 2017

Nous nous dirigeons maintenant vers Tumbak, notre troisième étape en Sulawesi !

Comment se rendre à Tumbak ? 1€=14 000IDR

Quand nous demandons aux locaux, comment nous rendre à Tumbak en transport local, un énorme « oooooooooh » sort de leurs bouches ! Effectivement, c’est un lieu très reculé et non touristique et cela relève du parcours du combattant pour y aller :

  1. Depuis Tomohon, prendre un premier minibus pour Kawangkoan,
  2. Puis un second pour Langoan,
  3. Et un troisième pour Ratahan, où il faut descendre au Pertigaan avant Ratahan.
  4. De là prendre un ojek (moto) ou un bentor (moto tuk-tuk) pour Tumbak…

Sinon, il est possible d’y aller en voiture pour 400 000IDR depuis Tomohon (500 000IDR depuis Manado) organisée par le logement réservé. C’est atrocement cher, nous ne sommes pas fiers mais nous avons choisi la facilité, car entre Serena qui est malade en transport, et la perte de temps où nous pourrions à la place profiter du lieu, nous préférons prendre la voiture ! L’idéal est de partager la course avec d’autres personnes (mais Tintin n’a pas réussi à convaincre nos amis bretons 😉 ) ! Le trajet dure environs 2 heures (ou 3 heures depuis Manado) !

Où dormir et où manger à Tumbak ? 1€=14 000IDR

Il y a seulement deux endroits pour dormir : Tumbak Homestay et Tumbak Island Cottages tenus par deux français ! Nous avons beaucoup entendu parlé du second, chez Yoan, un biologiste marin, notamment par les deux bordelaises rencontrées au Laos, Sophie&Valérie, où nous décidons d’aller pour 4J/3N !

Il existe différentes formules, nous choisissons la formule sans package : 250 000IDR/pax/jour en pension complète (budget backpackers oblige) ! Plus d’infos.

Nous logeons dans des bungalows rustiques sur pilotis au milieu de la mer, à côté d’une mangrove ! Il y a seulement 5 chambres pour optimiser le côté intimiste !

Yoan vient nous apporter matin-midi-soir nos repas en bateau : des bananes frits et du pain le matin, du riz, des légumes, [du poisson grillé], des omelettes et du tofu pour les déjeuners-dîners et surtout beaucoup de fruits toute la journée (ananas, bananes, papayes et pastèque) ! Nous sommes entièrement satisfaits de nos repas et des attentions végétariennes, nous mangeons royalement bien ! 😉

Que faire à Tumbak ? 1€=14 000IDR

Quand nous arrivons au village pêcheur musulman Bajo de Tumbak, nous partons nous balader, où un accueil chaleureux nous attend : enfants et adultes nous saluent, nous demandent de prendre des photos avec eux, dansent, chantent ! Une joie de vivre qui nous impressionnera toujours ! 😀

Nous rejoignons ensuite en bateau notre logement pour les 3 prochaines nuits : des bungalows au milieu de la mer, à côté d’une mangrove et entourés de coraux !

Tout autour des bungalows, le snorkeling est magnifique, pas besoin d’aller très loin pour voir de splendides jardins de coraux, des poissons rares, et surtout des murènes qui vivent juste en dessous de chez nous !

Les excursions en bateau nous emmènent dans d’autres sites incroyables (150 000IDR/pax/jour) : Baling Baling Island et Poteng Island où le snorkeling est grandiose !

Nous trouvons les fonds sous-marins un peu moins « impressionnants » qu’à Bunaken, car il y a un petit peu moins de poissons et pas de tombant sans fond, mais les coraux sont vraiment beaucoup plus jolis et colorés (du rose, du rouge, du jaune, du bleu) et nous avons tout de même vu entre autre de très nombreuses murènes, des raies, des poisson-lions, des serpents et pleins d’autres poissons rares, dont le Banggai Cardinalfish, qui existe seulement en Sulawesi (et malheureusement dans tous les aquariums du monde 😦 )…

Conclusion sur Tumbak.

Nous avons plus qu’aimé notre paisible séjour à Tumbak, Yoan est vraiment aux soins pour ses invités !

Nous avons une nouvelle fois fait de très belles rencontres, seulement françaises : tout d’abord Camille&Thibault, un couple qui vit et travaille à Jakarta, et une famille cannoise, avec Raphaëlle&Philippe, de très grands voyageurs de 71 et 68 ans, et les enfants Anne-Tiphaine&Bruno, les « Bonidang » , vivant maintenant en région parisienne, un couple franco-vietnamien, avec qui nous partageons une même passion pour bien évidemment le Vietnam (et sa gastronomie) ! 😀

Bunaken et Tumbak sont, pour nous, deux must incontournables et surtout complémentaires à faire en Sulawesi du nord pour les amateurs de plongées/snorkeling : complètement différents, mais tellement magnifiques ! 😀


MANADO – 6/7 juin 2017

Nous repartons à Manado en voiture (500 000IDR/course).

Nous dînons une dernière fois avec la famille Bonidang, chez Tuna House, où le Tahu Goreng (tofu frit, 20 000IDR) et le sirsak/corossol shake (15 000IDR) sont merveilleux !

Nous passons ensuite la nuit à la très branchée Istanaku Guesthouse, 245 000IDR la chambre double très confortable, avec salle de bain privée, eau chaude et petit-déjeuner !

Crédit photo : Les Bretons


Prochaine étape : Sulawesi du centre

Palawan : El Nido et Coron, Philippines

Palawan : El Nido et Coron – 13/25 mai 2017

Nous quittons l’île de Siargao et entrons dans notre dernière étape des Philippines : Palawan pour 13 jours !


EL NIDO – 14/20 mai 2017

Nous commençons par El Nido !

Comment se rendre à El Nido ? 1€=54PHP

  1. Depuis Siargao, nous prenons un avion (Cebu Pacific : 45€/pax + 150PHP de Terminal Fee) en direction de Cebu, départ normalement à 14h05 avec 55 minutes de vol, mais nous avons une heure de retard (karma 🙄 )…
  2. Nous prenons ensuite un second avion (Air Asia : 44€/pax) à 18h45, d’une heure, en direction de Puerto Princesa, située dans le centre de Palawan ! Nous avons juste le temps de manger un « bon » Mac Donald’s végétarien (= frites + Coca-Cola + Apple Pie 😆 ) et de retirer la masse de liquide (BPI – Bank of the Philippines Islands, seule banque dans tout le pays où nous réussissons à retirer, du haut de nos 7 CB et 4 banques différentes, mais aussi la seule où nous pouvons tirer 20 000PHP d’un coup avec les 200PHP de frais locaux), puis nous passons la nuit sur place (JLC Hostel, 9€50 via Agoda, la chambre double avec salle de bain privée).
  3. Le lendemain, nous prenons un minivan à 8h (500PHP/pax, réservé directement avec notre hôtel), en direction d’El Nido dans le nord de Palawan (durée 5 heures et demie) : trajet de l’enfer ! 😆

Après ces deux jours consacrés aux transports, nous passons l’après-midi à nous reposer et repérer nos activités pour les jours suivants !

Où dormir à El Nido ? 1€=54PHP

En arrivant, nous partons pour la tournée des guesthouses. Notre premier essai : Lualhati Garden Cottage, une chambre assez grande avec salle de bain privée et terrasse aménagée, nous convient de suite (1000PHP négociée 800PHP pour les deux premières nuits et 600PHP les 4 nuits suivantes).

La ville d’El Nido.

El Nido, « le nid » en espagnol car la ville est entourée de montagnes karstiques, est un petit lieu touristique, avec beaucoup de boutiques de vêtements, de restaurants, de tours opérateurs et de centres de plongée ! C’est sans doute le lieu le plus touristique des Philippines que nous ayons visité, mais aussi le moins développé (wifi rare, mais ça c’est partout aux Philippines, électricité qui se coupe assez souvent, pour ne pas dire tout le temps, transports restreints et chers, il n’y a qu’une seule banque, et ce depuis très peu) !

Mais c’est surtout le point de base pour aller explorer la baie de Bacuit et les plages paradisiaques ! Il y a comme un air de baie d’Halong tropicale ! 😉

Que faire à El Nido ? 1€=54PHP

Nous louons un scooter pour les 3 premiers jours (400PHP/jour les deux premiers jours, puis prolongé un troisième jour négocié 350PHP) au Bunakidz Lodge.

Des plages paradisiaques désertes, dotées d’un sable blanc, d’une eau turquoise et de cocotiers (#LaBase) en voulez-vous en voilà, il n’y a que ça ici (elles sont toutes belles, difficile de choisir la mieux) ! 😉

Du nord au sud :

Duli Beach (FREE) : une très grande plage à 26km au nord d’El Nido ! Elle est déserte, avec juste un petit restaurant avec des matelas et hamacs pour se détendre, ainsi qu’un mini resort doté de 4 bungalows ! Un petit havre de paix ! Il a plu lors de notre visite, mais cela n’enlève en rien à son charme ! 😉

❤ ❤ Nacpan Beach (100PHP/pax, mais c’est notre jour de chance, ils n’ont plus de ticket et nous laissent entrer gratuitement… Danse de la joie, danse de la gratuité 😆 ) : située à plus de 20km au nord d’El Nido, cette magnifique plage est longue de 3km, quasiment déserte si nous nous éloignons de l’entrée principale ! Quelques petits poissons à explorer, mais rien de bien folichon de ce côté là ! 🙂

Nous ne nous posons jamais très longtemps sur les plages mais celle-ci est tellement paisible que nous y resterons une bonne partie de l’après-midi (en même temps nous n’avons rien d’autre à faire et nous voulons rentabiliser l’entrée que nous n’avons pas payé) ! 😎

❤ ❤ Lio Beach (FREE) : un véritable labyrinthe pour atteindre cette nouvelle belle plage déserte et sauvage, qui donne vue sur Cadlao Island avec juste un reggae bar à une extrémité ! Quelques poissons à explorer ! 😉

Las Cabanas Beach Ou Maremegmeg Beach (FREE) : située à 5km au sud d’El Nido, cette plage, très fréquentée, avec vue sur la baie de Bacuit, est la plus branchée avec tous ses bars qui passent de la bonne musique ! Idéal pour siroter un cocktail devant un coucher de soleil ! 😎 Beaucoup de petits poissons mais le seul défaut que Martin reproche à cette plage, est que nous n’y perdons pas pied (pas très grave selon Serena 😉 ) !

Dagal Dagal Beach (FREE) : une vraie galère pour rejoindre cette plage, située juste en dessous de Las Cabanas Beach dans une jungle de cocotiers, mais la difficulté vaut la chandelle, mini plage totalement sauvage, avec une belle vue sur la baie !

Nous partons ensuite pour 2 jours d’excursions en bateau dans la baie de Bacuit (taxe gouvernementale pour le « développement de l’éco-tourisme » : 200PHP/pax, valable 10 jours).

Submariner Diving Center : nous partons premièrement pour une journée de 3 plongées pour Martin (4100PHP, déjeuner inclus) et snorkeling pour Serena (1000PHP, déjeuner inclus), départ 8h, retour 16h, sur un splendide bangka flambant neuf !

Les spots que nous explorons sont : South Entatula, Paglugaban et South Miniloc.

Nous faisons la connaissance d’un hawaïen, Thomas, le buddy de plongée de Martin (« Breakfast With Rice & Fish » = Breath-Weight-Air-Final, un petit mémo pour les plongeurs 😉 ) avec qui nous gardons contact pour un probable voyage à Hawaï 😉 , et Delphine&Benjamin, deux bretons !

Superbe journée, nous sommes tous les deux ravis et recommandons grandement ce centre de plongée ! 😀

Island Hoping Tour : le jour suivant, nous partons pour un célèbre « island hoping » dans la baie de Bacuit ! Il existe 4 tours A, B, C et D ! Le tour A étant immanquable, nous réservons le « Kayak Tour A » chez Art Café : 1900PHP/pax déjeuner inclus (1200PHP/pax sans les kayaks). Départ 9h, retour 16h.

Programme de la journée :

  • Kayak dans les Small Lagoon et Big Lagoon.
  • ❤ Snorkeling à la sortie du big lagoon dans un incroyable spot, où nous sommes complètement seuls ! Sans doute le meilleur moment de la journée pour nous !
  • Déjeuner à la Secret Beach, qui n’est en réalité pas du tout secrète, car surpeuplé de bateaux (faire du snorkeling dans de l’essence, miam) ! 😆
  • ❤ Snorkeling à la Shimizu Island : magnifique eau turquoise et jardin de corail !
  • Chilling sur la plage de 7 Commandos, une nouvelle fois surpeuplée de monde ! 😦

Énorme déception pour nous… Les sites que nous visitons sont magnifiques, mais c’est l’usine à touristes. Si c’était à refaire nous ferions une deuxième journée plongée/snorkeling, où les lieux étaient beaucoup plus impressionnants, même en snorkel, et surtout plus paisibles car personne autour de nous ! 😉

Nous faisons tout de même de très belles rencontres, il y a Thomas l’hawaïen de la veille qui nous a suivi, puis une américaine, Chenille (prononcer Coco « Chanel »), qui travaillait autrefois à la LAPD 😉 mais vit désormais à Paris avec son amie française, Anne-Lise ! Fou-rires assurés toute la journée ! 😆

Où manger à El Nido ? 1€=54PHP

El Nido est très touristique, donc forcément il y a beaucoup de restaurants occidentaux !

Falafel : de bons falafel à 200PHP, pour manger sur le pouce ou prendre son déjeuner à emporter pour pic-niquer à la plage ! 🙂

Trattoria Altrove : un restaurant italien correct, les pizzas (à partir de 320PHP) et les pâtes (à partir de 300PHP) passent à peu près bien après 8 mois sans nos restaurants italiens fétiches à Paris : Grazie & Obermamma… Par contre ne pas prendre les tomates-mozzarellas en entrée, elles sont cuites au four ! 😆

Little Italy : cette fois-ci une merveilleuse pizza à pâte hyper fine (à partir de 340PHP) et des tiramisus (210PHP) !!! Mamamia !

V & V Bagels : les bagels sont plutôt petits pour le prix mais les homemade blueberries cheesecakes (150PHP) valent la peine d’être goûtés ! 😉

IBR : un restaurant local, qui est bien sûr moins cher que les restaurants occidentaux (avec du garlic rice, miam) ! 😉

Silog Republic : un autre restaurant local pas cher, pas loin de notre logement (119PHP le Pancit + un Coca-Cola) ! 🙂

Art Café : un restaurant/bar branché pour prendre un verre (et profiter de la wifi 😉 ) !

Coco Lush Frozen Yogurt : de magnifiques yaourts glacés avec des fruits et différents toppings (199PHP).

En dehors d’El Nido :

Maremegmeg Beach Bar (Las Cabanas Beach) : pour siroter un cocktail devant le coucher du soleil !

North Swell El Nido Surfing (Duli Beach) : rien de spécial pour le restaurant, mais les espaces pour chiller sur la plage sont topissimes !

El Nido, c’était magnifique, mais nous avons trouvé le lieu un peu trop touristique malgré que ce soit très chill ! Les plages étaient par contre complètement désertes et c’est un gros plus !


CORON – 20/25 mai 2017

Nous allons maintenant sur l’île de Coron notre « der des ders » étape aux Philippines !

Comment se rendre à Coron ? 1€=54PHP

Nous avons deux choix depuis El Nido :

  • Un fast boat à 1760PHP/pax, un ferry de 4 heures de trajet, départ à 6h du matin,
  • Ou un slow boat à 1200PHP/pax, un énorme bangka de 6 heures de trajet, déjeuner inclus, départ 8h30.

Le choix est vite fait : nous réservons notre slow boat directement au port, à l’agence Bunso Transport ! 😉

Le trajet est très agréable, comme un air de croisière, où nous dormons comme des kosovars ! 😳

Où dormir à Coron ? 1€=54PHP

Nous prenons un Jeepney pour nous emmener en centre ville (40PHP/pax). Nous n’avons pas de logement réservé et à notre plus grande surprise tout est fully booked… Une recherche acharnée de 2 heures commence afin de trouver un logement !

Nous prenons finalement une nuit dans un motel via Agoda, pas le meilleur logement que nous ayons eu aux Philippines, mais le moins cher : Coron Reef Pension, 9€ la chambre double sur matelas gonflable, avec clim (première fois que nous l’avons aux Philippines), avec salle de bain privée mais douche au seau, sans wifi ! 😆

Ensuite, allégés de nos sacs-à-dos, nous nous mettons à la recherche d’une autre chambre un peu plus « confortable », pour les 4 prochaines nuits : Zuric Pension House, 800PHP chambre avec ventilateur et salle de bain privée. Pas le meilleur logement mais le wifi est bon ! 😉

La ville de Coron.

La ville de Coron se situe sur l’île de Basuanga, à ne pas confondre avec l’île de Coron, qui se situe juste au sud, faisant toutes partie de l’archipel des Calamians !

La ville en elle-même n’a pas grand intérêt à part pour y dormir, car Coron est plutôt LE spot de rêve au monde pour les plongées en épaves, datant de la seconde guerre mondiale (plus d’une vingtaine de navires de la marine japonaise, coulés par les avions américains le 24 septembre 1944) ! Mais il y a aussi dans les alentours des plages sauvages, des lagons aux eaux cristallines, ainsi que des montagnes karstiques pour attirer les « non plongeurs » !

Que faire à Coron ? 1€=54PHP

Nous consacrons notre première journée à nous reposer et à repérer nos activités des trois prochains jours !

Nous rencontrons Amandine&Arnaud, deux ariégeois (pas loin de Toulouse) en voyage pour presque 3 ans. Ils ont déjà fait 6 mois en Amérique Latine et plus d’un an en Australie, Nouvelle-Zélande et Papouasie, et débutent leur trip en Asie : nous avons beaucoup à échanger !!! Nous passons tout notre séjour à Coron ensemble ! 🙂

Coron Diver : nous réservons une journée de plongée (Martin : 2800PHP pour 3 plongées déjeuner inclus + 50PHP de taxe gouvernementale pour les épaves ; Serena : 600PHP, déjeuner inclus, pour accompagner en snorkeling) !

Programme de la journée :

  • East Tanga Gun Boat (profondeur 19 mètres), parfaite pour une première plongée en épave, également visible en snorkeling.
  • Olympia Maru (profondeur 25 mètres), incroyable et beaucoup plus impressionnante que la première.
  • Baracuda Lake (200PHP/pax) : plongée thermale sans combinaison, ce lac est connu pour ses impressionnantes différences de température pouvant atteindre 38°C, dues à ses couches successives d’eau douce, salée et saumâtre ! 😯 La profondeur de ce lac est inconnue. Énormément de poisson-chats et crevettes sont présents, et même… Un énorme barracuda (étonnant dans un Barracuda Lake) ! 😉

Ce centre de plongée est le moins cher que nous ayons trouvé à Coron, nous avons le service qui va avec le prix (chacun s’équipe soi-même, etc.), mis à part le fait que nous devons payer en plus les taxes gouvernementales (dans les autres centres, tout était inclus dans le prix), le tarif total reste moins élevé et nous n’avons eu aucun problème !

Le lendemain, nous décidons de ne pas louer de scooter, mais de prendre un Tricycle, car plus économique à 4, pour nous rendre à Cabo Beach et Maquinit Hot Springs (600PHP/4 personnes, aller retour).

Cabo Beach (50PHP/pax) : nous allons premièrement à la magnifique plage de Cabo ! Comme toutes les plages des Philippines, elle n’est pas du tout rafraichissante tellement elle est chaude ! 😆 Mais la vue est splendide sur les montagnes qui ressemblent fortement à celles vues sur notre boucle de Ha Giang (Vietnam) !

Nous y rencontrons une famille de filipinos qui a adopté un bébé singe quand il n’avait que quelques jours seulement, après que sa maman se soit faite tuer par un braconnier… Mimay fait entièrement partie de la famille, et vit en harmonie et en liberté avec les chiens et les poules, mais est très timide avec les inconnus ! ❤

Maquinit Hot Springs (200PHP/pax) : comme nous n’en avions pas assez avec la chaleur de l’eau de mer, nous allons maintenant dans une superbe source d’eau chaude… Très, très chaude ! Le bain est tout de même très agréable avec une vue sur la mer et les mangroves !

Island Hoping Tour : pour ce dernier jour, nous voulions louer un Bangka tous les 4 pour un island hoping personnalisé. Malheureusement la météo en a décidé autrement. Après la légère déception d’El Nido et les économies que nous réalisons, nous ne sommes finalement pas complètement mécontents ! 😉

Où manger à Coron ? 1€=54PHP

Dali Dali : un restaurant coréen qui passe tout de même bien ! 😉

Trattoria Altrove : le même restaurant italien qu’à El Nido (donc assez cher) !

Medusa : un restaurant où nous profitons de la wifi pour travailler notre itinéraire de l’Indonésie au bord de la piscine qui fait face à la mer ! 😎 Vegetable Omelet à 100PHP, Pancit et Fried Egg Rice à 120PHP.

Kaison Restaurant : un restaurant local vraiment pas cher (tofu&rice à 90PHP, ou pancit a 80PHP) !

Levine’s : un rooftop plus qu’agréable, avec des Torta Talong à tomber (100PHP), et les prix sont plus que raisonnables !

Coron, c’était cool, mais nous y avons surtout fait une très très belle rencontre ! ❤


MANILLE – 26 mai 2017

Nous nous rendons au port de Coron en Tricycle (20PHP/pax, oui nous avions payé le double à l’aller mais « c’est le jeu ma pauvre Lucette » 😆 ) et prenons un ferry de nuit à avec 2GO Travel, départ 16h30, arrivée 7h30 le lendemain (2685PHP/pax en cabine pour 6 avec salle de bain privée, dîner inclus). Le ferry donne comme un air de croisière ! Nous arrivons à l’heure, mais pour notre plus grand plaisir, nous n’avons pas de place pour accoster, du coup nous devons attendre 3 heures devant Manille, et ils nous offrent notre petit déjeuner ! En effet, choisir entre vagabonder dans les rues de Manille à partir de 7h30, ou dormir dans un lit hyper confortable jusqu’à 10h30, notre préférence est très claire ! 😆

Comme prévu, nous débarquons à 10h30. Nous prenons maintenant un Jeepney pour nous rendre en centre ville (50PHP/pax). Nous avons été prévenu que les environs du port n’étaient pas safe, nous allons rapidement comprendre pourquoi ! En partant, tous les passagers se mettent à enlever leurs bijoux pour les ranger précieusement, puis s’agrippent très fort à leurs sacs… Une porte à l’arrière du Jeepney se ferme (d’habitude tout est ouvert). Nous traversons maintenant un quartier très chaud, où des enfants dorment nus sur les trottoirs et des sans-abris sur des palettes… Peu après la sortie du quartier, tous les passagers descendent à part nous, nous sommes maintenant seuls et descendons plus loin à notre destination… Vraiment bizarre ! 😳

Nous passons notre journée au Robinsons Place Manila, le temple de la consommation de masse, le palais de la mal bouffe, le paradis du shopping…. Vous l’aurez compris, nous avons mangé comme des gros et Serena a refait sa garde-robe (Topshop et compagnie…) ! 😆

Nous prenons enfin un Grab (le Uber asiatique : 270PHP+45PHP de skyway) afin de prendre notre avion à 20h45 pour notre prochain pays !

Bye bye les Philippines et ton incroyable peuple, le plus honnête et accueillant que nous ayons rencontré pour le moment ! ❤


Prochaine étape : Indonésie !