Le Mont Rinjani (Lombok), Indonésie

Le Mont Rinjani – 3/7 juillet 2017

Ô le Mont Rinjani, du haut de ses 3 726 mètres d’altitude, mérite un article pour lui tout seul ! 😳

Nous en avons entendu parler pour la première fois en Thaïlande par Marie, surnommée la « vieille routarde », ensuite par Valerie&Sophie, les bordelaises, puis par Camille&Christophe, les suisses, et ainsi de suite, c’est devenu un sujet très fréquent… Tous sont unanimes, c’est une des choses les plus dures qu’ils aient fait de leurs vies, mais c’est complètement magnifique ! Martin ne retient que « magnifique » tandis que Serena ne retient que « plus dures »… 😆

Le Mont Rinjani est le deuxième plus haut volcan d’Indonésie et son trek est réputé pour être l’un des treks volcaniques les plus durs au monde…

Après presque 6 mois de lavages de cerveau intensifs, Serena dit finalement « OK », nous allons faire ce p*tain de Rinjani ! 🙄


L’agence Em Adventure

Pour cela, nous voulons trouver une agence parfaite, qui répondra entièrement à nos attentes, c’est à dire : n’être que tous les deux, avoir un guide patient, car Serena sera lente, et avoir un service de qualité ! 🙂

Après moultes recherches et lectures de blogs, nous trouvons sur TripAdvisor l’agence plus que parfaite : Em Adventure ! C’est une toute nouvelle agence, créée depuis décembre 2016 par Em, originaire de Sembalun et guide au Rinjani depuis plus de 12 ans ! 🙂 Aujourd’hui, il a monté son propre business, grâce auquel il fait vivre toute sa famille et ses amis par le biais de différents jobs (guides, porteurs, homestay, chauffeurs, etc.) !

Nous choisissons la formule trek de 4 jours/3 nuits à 230USD/pax (hors tips), pour pouvoir y aller à notre rythme et pour ne pas trop forcer (Serena faisant de la Tachycardie…), qui comprend :

  • Une voiture qui vient nous chercher n’importe où à Lombok,
  • Une nuit avec les repas, dans un vrai homestay la veille du trek,
  • Un guide et deux porteurs pour le trek,
  • Les frais d’entrée au Parc National du Mont Rinjani,
  • Un équipement complet de camping,
  • Trois repas par jour, des snacks et de l’eau,
  • Une voiture pour nous déposer où nous voulons à Lombok juste après le trek.

La veille du Mont Rinjani.

Em vient personnellement nous chercher à Kuta pour nous emmener à Sembalun ! Départ 10h, nous faisons plusieurs arrêts pour acheter des fruits pour le trek (ananas, fruits du serpent, pastèques jaunes, pommes, oranges, melons, etc.), que nous goûtons au passage ! 😆

À Sembalun, contrairement aux côtes où nous trouvions des panneaux d’évacuation aux tsunamis, nous trouvons ici des panneaux d’évacuation aux éruptions volcaniques… C’est toujours très rassurant ! 😳

Il nous dépose chez sa sœur, dans une maison nouvellement construite pour son business ! Le dîner est comme toujours, beaucoup trop généreux et la chambre est super confortable ! Nous allons bien dormir pour être en forme pour le trek ! Serena en a bien besoin, cela fait 1 semaine qu’elle ne dort plus et ne mange plus, stressée par ce foutu trek, à s’en rendre malade… 😆


Le trek du Mont Rinjani.

Jour 1 : Sembalun (1 156m) au cratère de Sembalun (2 639m).

C’est parti, un sac pour deux (c’est Martin qui porte, c’est son trek après tout 😆 ), en route pour le Mont Rinjani !

Comme nous sommes toujours chanceux, notre homestay se trouve en dehors du village de Sembalun, à 935m d’altitude, ce qui nous rajoute 200 petits mètres de dénivelé en plus pour atteindre notre objectif du jour : pas de problème, 1 704 mètres de dénivelé pour aujourd’hui c’est easy ! 😯

Nous faisons la connaissance de notre guide : Apro, un jeune de 17 ans, porteur depuis ses 15 ans, et guide pour la première fois avec nous ! 😉

Le début du trek se passe tranquillement, dans la savane et sous un grand soleil : nous partons grands sourires aux lèvres ! Nous rencontrons sur le chemin nos deux superhéros porteurs, dont un en tong : Adi et Sharil, portant chacun environ 30kg… 😯

Aucune grosse difficulté pour nous jusqu’au POS I et II, où nous déjeunons un bon Gado-Gado, concocté par notre équipe de choc ! 😉

Nous continuons pendant notre digestion pour atteindre le POS III, où un petit problème pour Martin apparait : les semelles de ses chaussures (des vraies Nike, pas des fake 😉 ) commencent à se décoller étrangement… Des finlandais nous prêtent gentiment du ruban adhésif, pour rafistoler ces dernières comme nous pouvons et c’est reparti mon kiki ! 😉

Le POS III est le point à partir duquel les choses sérieuses commencent : 860 mètres de dénivelé pour arriver au campement, où ce n’est qu’une montée brute, sur 7 niveaux… C’est maintenant beaucoup plus dur, une brume fait son apparition et il commence à faire frais ! Nous rencontrons beaucoup de locaux, qui ont les mots parfaits pour nous encourager : SPIRIT, FIGHTING ! ❤

Doucement mais sûrement, nous arrivons enfin au cratère de Sembalun ! Allelujah, we did it !!!

Un mal des montagnes atteint Serena, qui se couche de suite, tandis que Martin se fait pleins d’amis et admire les paysages environnants (qui ne sont pas dégueulasses, il faut se l’avouer 😆 ) !

Le soir, nous dînons un excellent curry aux légumes et tofu/tempeh, avec de la POMME DE TERRE (oui les patates se font rares ces derniers temps, il est important de le mettre en majuscule 😆 ) !!!

19h, nous nous couchons pour être en forme pour ce qui s’annonce être la partie la plus dure du trek…

Jour 2 : Cratère de Sembalun (2 639m) au sommet du Mont Rinjani (3 726m).

Après une bonne mais courte nuit de sommeil (les sacs de couchage, notre nouvelle passion, sont si douillets), le grand jour est arrivé, réveil à 2h du matin avec un petit déjeuner énergisant, puis direction le sommet du Rinjani, avec 1 087 petits mètres de dénivelé !

Lampes frontales en place, 3 étapes pour atteindre le sommet, ou plutôt 4 car nous nous trouvons tout au bout du campement ! 🙄

Premièrement, nous sortons du camp de base pour ensuite commencer fort, et monter par un canyon volcanique bien raide et sableux, jusqu’à la crête ! Nous nous suivons tous à la file indienne, nous y allons doucement avec de très courtes pauses ! Nous glissons et reconnaissons ce sable volcanique tant évoqué dans les blogs. Nous nous disons que la montée est déjà très rude, et que ce n’est pas possible que ce soit plus dure pour la suite ! 😆

Nous atteignons enfin la crête, où c’est à présent plus « facile » car la pente est moins raide, mais toujours glissante ! Nous marchons à flanc de crête, les plus rapides nous dépassent, mais nous les dépassons ensuite 5 minutes plus tard quand ils font leurs pauses ! Toujours doucement mais sûrement, nous avançons à notre rythme (ou plutôt au rythme de Serena) ! Nous avons jusqu’à présent de la chance, il n’y a pas de vent comme nous avons pu le lire sur beaucoup de blogs, il ne fait pas chaud, mais nous n’avons pas froid ! 😉

Nous sommes dans les temps, et arrivons devant cette dernière montée, celle réputée du pire enfer au monde ! 😯 Il fait toujours nuit, nous voyons les lampes monter petit à petit mais ne voyons toujours pas le sommet !

Effectivement, il s’agit bien de la montée de l’enfer, et bien pire que la première montée dans le canyon ! 😆 Un pas en avant, un demi pas en arrière… Ces pierres volcaniques deviennent nos pires ennemis, nos bâtons en bambou deviennent nos meilleurs amis, indispensables pour nous aider à grimper !

Un nouvel obstacle fait son apparition : un vent glacial se lève et nous fait face pour nous empêcher d’avancer… Nous croisons beaucoup de locaux, en train de faire une sieste cachés du vent derrière les quelques rares rochers, avant de reprendre la montée !

C’est dur, très dur, le cœur de Serena s’affole et ne veut plus se calmer. Il fait froid… Martin demande si elle veut abandonner ! JAMAIS ! Seule une crise cardiaque la fera abandonner ! Tous les 5 mètres Serena est obligée de faire une pause, affalée sur les pierres volcaniques, pour reposer son coeur, Martin a froid ! 😆

Nous continuons petit à petit jusqu’à ce que le soleil se lève ! Nous ne sommes plus du tout dans les temps, mais le principal est d’arriver au sommet ! Martin admire le lever du soleil depuis la montée (Serena est trop focus et ne regarde que ses pieds), et le mythique triangle d’ombre du Rinjani ! 😮

Nous commençons à voir des occidentaux redescendre : certains qui ont atteint le sommet depuis belle lurette mais où le froid est trop insupportable pour y rester, d’autres qui abandonnent car trop dur pour eux ! 😦

Nous voyons désormais clairement le sommet, ce qui rend la tâche encore plus compliquée : il paraît à des années lumières de nous…

Après 5 heures de montée acharnée, nous arrivons enfin au sommet, Serena tombe en larme exténuée, mais ELLE L’A FAIT, avec 2 heures de plus que la moyenne « occidentale »… Nous venons de grimper exactement 2 791 mètres de dénivelé en 24 heures : NOUS sommes au sommet du MONT RINJANI !!! WE DID IT !

Là-haut, nous sommes seuls avec les locaux, qui eux, comme nous, mettent beaucoup plus de temps pour monter ! Il fait grand jour, les paysages sont magnifiques, nous sommes heureux ! ❤

Nous avons une superbe vue sur le lac Segara Anak, le petit volcan actif Barujari, l’île de Lombok, l’île de Sumbawa, les îles Gili (coucou les copains !) et même Bali au loin avec le Mont Agung !

Il fait toujours aussi froid, nous décidons de redescendre… La descente est aussi galère que la montée ! Certains la font en courant, mais pour Serena c’est plutôt sur les fesses ! 😆 Pendant cette descente, nous nous rendons compte de tout ce que nous venons de monter… C’est impressionnant et effrayant à la fois ! Nous avons vraiment monté ce truc ? Mais les paysages autour de nous, sont quant à eux spectaculaires !

Nous sommes fatigués, Serena ne tient plus sur ses jambes, et les chaussures de Martin rendent finalement l’âme… Le sommet aura eu raison d’elles, les semelles se sont complètement décollées !

Après mûres réflexions, nous décidons de ne pas continuer le trek jusqu’au lac, mais de passer l’après-midi au campement avec la sublime vue sur le lac, et de redescendre le lendemain au village. Notre objectif était d’atteindre le sommet, ce qui est déjà beaucoup pour Serena, nous n’allons pas forcer et être raisonnables pour sa santé (de plus Martin n’a vraiment plus de chaussures 😆 ) ! 😀

Nous passons un agréable moment au campement avec notre guide et nos porteurs, qui nous appellent les « obahouiiis » (car nous disons tout le temps « bah oui » 😆 ), faisons des rencontres et nous reposons bien comme il faut avec de bons petits plats ! 😎

Jour 3 : Cratère de Sembalun (2 639m) à Sembalun (1 156m).

Après le petit déjeuner, nous redescendons tranquillement vers le village de Sembalun, sous un beau soleil ! Martin finira quasiment son trek en chaussette ! 😆

Quelques chiffres indicatifs de temps pour les escargots que nous sommes :

  • Sembalun – Cratère de Sembalun : 8 heures.
    • Départ Sembalun 8h10 – Arrivée POS II 10h20 (pause déjeuner),
    • Départ POS II 12h25 – Arrivée cratère 16h15.
  • Cratère – Sommet : 5 heures.
    • Départ cratère 2h45 – Arrivée sommet 7h45.
  • Sommet – Cratère : 2 heures.
    • Départ sommet 8h15 – Arrivée cratère 10h30.
  • Cratère – Sembalun : 5 heures.
    • Départ cratère 8h05 – Arrivée POS II 10h45 (pause déjeuner)
    • Départ POS II 12h – Arrivée Sembalun 13h20.

L’après Mont Rinjani.

Puisque nous avons payé pour un trek de 4J/3N et n’avons fait que 3J/2N, Em nous accueille dans sa fabuleuse famille jusqu’à notre départ ! Nous dormons cette fois-ci chez Em, sa femme et ses deux enfants, et prenons la plus grosse des douches inimaginable !

Nous rencontrons Fanny&Carl, deux supers strasbourgeois, en vacances en Indonésie ! Quelle merveilleuse rencontre ! ❤ Nous passons la soirée avec eux, à jouer à la PlayStation, où Martin se fait ratatiner par Em 😆 et allons aussi voir le grand sport favoris des locaux : le badminton ! C’est un sport de haut niveau ici, ils y jouent tous les soirs en outdoor avant la prière, et tous les vendredis il y a des compétitions en indoor !

Le lendemain, Martin part pour un match amical de badminton en double avec Em, le grand champion du village… Où il le fait perdre pour la première fois de sa vie 13/30, ahah ! 😆 Martin aura bien transpiré !

Nous passons une agréable journée avec Fanny chez Em à manger et à parler de tout et de rien, tandis que Carl est parti seul faire un exploit au Rinjani 😎 ! Nous ne nous sommes jamais aussi bien sentis chez une famille locale : nous avons l’impression de faire entièrement partie de la famille, sans aucune gène ! ❤

Le soir, nous sommes déposés près de l’aéroport, au Dpraya Lombok Hotel, un luxueux hôtel avec piscine, où nous prenons notre première douche chaude depuis presque 3 mois ! 😆 BON-HEUR ! 😎


Conclusion sur le Mont Rinjani.

Le Mont Rinjani est bien évidemment aussi pour nous le trek le plus dur que nous ayons fait dans notre vie, et nous espérons qu’il le restera ! 😆

Notre séjour à Sembalun, autant pour le trek du Rinjani que pour notre accueil dans la famille d’Em, est un réel coup de cœur et une des plus belles expériences de notre voyage de 10 mois en Asie !

La difficulté est réelle mais les paysages en valent largement la peine ! Si c’était à refaire, nous ne le referions pas car nous savons à quel point c’est dur (joke, ahahah 😆 ), mais nous n’avons aucun regret, nous sommes fiers, c’était juste incroyable ! ❤


Prochaine étape : Le Parc National de Komodo !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.