Pyin Oo Lwin et Hsipaw, Myanmar

Étape 18 : Pyin Oo Lwin, 158 783 habitants – 29 nov/1 déc 2016 & Hsipaw, 20 897 habitants – 1/4 décembre 2016

#PyinOoLwin

Nous quittons Mandalay pour prendre la direction de Pyin Oo Lwin. Au bout de 2 heures et demie de route dans un pick-up, nous arrivons en début d’après-midi dans cette station climatique fondée par les britanniques afin de fuir la chaleur de Mandalay, anciennement connue sous le nom de Maymyo !

Pyin Oo Lwin est une ville très charmante, avec un nombre important d’édifices datant de l’époque coloniale. Le marché central de nuit est hyper animé et bien sûr, rempli de bonnes choses à manger ! 😉

 dscf8317

#Anisakan

Le lendemain matin, nous rejoignons la petite ville d’Anisakan, à 9km de Pyin Oo Lwin ! Une petite promenade escarpée de plus d’une heure nous attend désormais, avec une descente assez rude dans la forêt… Avant d’arriver à un véritable havre de paix ! Deux adorables chats nous attendent au pied d’une spectaculaire cascade !!! Complètement seuls au monde, nous sommes comme deux gamins dans une aire de jeu ! La chute est d’une hauteur gargantuesque et sa puissance nous fait perdre l’équilibre, c’est comme un brumisateur géant ! Après près de 2 heures de baignade dans une eau claire et hyper agréable, nous quittons notre petit paradis ! La remontée se fait par le même chemin qu’à l’aller… Elle est de ce fait assez haaard ! 🙂

dscf8121 dscf8221 dscf8250 dscf8281 dscf8288

Pour notre retour à Pyin Oo Lwin, nous allons vivre notre première mésaventure… Un supposé pick-up avec deux hommes à l’arrière s’arrête et nous demande le double du prix que nous avions payé à l’aller. Martin riposte évidemment, le chauffeur rigole et nous dit de monter. À la moitié du chemin, le véhicule prend une autre direction, puis s’arrête afin de décharger le toit ! Nous sommes étonnés, mais ils nous disent que nous reprendrons la direction de la ville juste après… Nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’un vrai bus local. Au bout de 10 minutes, un des hommes nous demande de payer, mais Martin refuse et dit que nous payerons à l’arrivée… Le truck démarre, prêt à repartir, l’homme insiste pour que nous payions avant. Martin paye, le moteur du truck s’arrête de nouveau, le chauffeur descend, tous rigolent et nous montrent la direction de Pyin Oo Lwin ! Ni une, ni deux, Martin sort de ses gongs et fonce réclamer l’argent qu’il a donné… Tous nous répètent que nous allons bientôt repartir… Nous patientons alors… Au bout de quelques minutes nous comprenons qu’ils se foutent de nous et qu’ils attendent juste que nous abandonnions et nous en allions… Au tour de Serena de perdre son sang froid, elle descend du camion, ramasse une énorme pierre et s’apprête à casser une vitre du véhicule ! Les hommes se lèvent très vite, accourent et acceptent finalement de nous ramener en ville ! Plus de peur que de mal, tout s’est finalement bien fini !

Malgré cette petite histoire, nous avons adoré notre petit stop à Pyin Oo Lwin/Anisakan, loin du tourisme de masse !

#Hsipaw

Le lendemain nous prenons un train de 7 heures en direction de Hsipaw ! Nous passons par de magnifiques paysages dans les montagnes tout au long du trajet, et par le « célèbre » viaduc de Gokhteik !

dscf8344 dscf8398 dscf8427 dscf8458

Arrivés en milieu d’après-midi à Hsipaw, nous nous renseignons pour un trek de 2J/1N. Tous les hôtels nous affirment que la région est très dangereuse à cause des tensions à la frontière chinoise, située à quelques centaines de kilomètres et qu’aucun trek ne peut se faire sans guide… Obstiné, Martin rend visite à un vieil homme, Mr Book, un genre d’office de tourisme non officiel, qui nous informe que cette histoire de guide n’est que du business et que le trek que nous visons est faisable sans ! Martin, têtu comme une mule, ne veut croire que cet homme, tandis que Serena, toujours pas rassurée, ne veut pas faire ce trek sans guide…

Le lendemain matin, Martin toujours autant déterminé et Serena pas franchement rassurée, nous partons tout de même à l’aventure pour ce fameux trek, sans aucun guide ! Au pire des cas, comme nous disait Mr Book, nous nous ferons refouler au check-point, à l’entrée de la montagne ! Départ de la guest-house à 9h, nous arrivons au bout de 45 minutes, un tantinet stressés, à l’approche du supposé check-point… Personne, nous continuons notre route ! Nous traversons des champs de rizières, de maïs et des paysages de campagne birmane ! La montée est assez fatigante, d’autant plus que le soleil tape assez fort ! Nous croisons énormément de birmans, toujours ravis de nous dire « Ming-guh-la-ba » (bonjour), ce qui nous redonne de la force ! Sans guide, chaque croisement impose l’éternelle question : « à droite ou à gauche? » 😉 Nous croisons quelques groupes de trekkeurs avec des guides, qui tous s’étonnent de nous voir sans…

dscf8485 dscf8490

#Pankam

Nous arrivons au bout de 4 heures de marche (au lieu des 5 annoncées), après 15km de route et 780m de dénivelé, au tant attendu village palaung de Pankam ! Alellujah !!! Ce petit village vit totalement en autarcie : chaque maison en bois possède son petit potager. Les villageois vivent de façon très simple et paraissent totalement heureux ainsi… De plus, beaucoup de chats vivent ici ! Nous les envions forcément ! 🙂

dscf8501 dscf8502

Nous nous mettons à la recherche d’une gentille famille pouvant nous héberger (et par la même occasion nous nourrir) pour la nuit ! Deux vieilles dames nous invitent à déjeuner, mais nous font vite comprendre que nous ne pouvons pas dormir chez elles, car elles hébergent déjà un groupe de 7 personnes avec un guide ! Nous repartons à la recherche d’une autre famille et à peine 20 mètres plus loin, une autre adorable vieille dame nous appelle de loin pour nous inviter à rester chez elle pour la nuit ! Ouuuuf, nous voilà rassurés ! Nous apprenons plus tard par son petit fils de 18 ans, guide pour ce trek, que la région est en guerre, donc très dangereuse et beaucoup de militaires à crans rodent dans les parages. De plus, la zone est infestée d’anciennes mines et depuis qu’un allemand, sorti des sentiers battus, s’est fait exploser il y a 6 mois, les guides sont devenus obligatoires… Mais notre trek de 2 jours est relativement « safe » si nous restons sur le chemin principal… Rassurant ! Nous ne sommes pas vraiment fiers de nous, mais hyper contents de vivre cette authentique expérience dans notre famille d’accueil. Habituellement, elle n’est pas autorisée à recevoir des étrangers, elle ne fait cela que par pure gentillesse, car les vrais home stays ne peuvent pas nous héberger sans guide ! Encore une preuve du grand cœur des birmans ! ❤

La mamie, sa fille et ses deux enfants vivent dans une maison en bambou sur pilotis (nous n’avons aucune idée d’où sont les hommes du village). Une seule pièce, avec un feu en plein milieu en guise de cuisinière, compose la maison. Nous dormirons tous ensemble sur des tapis en paille. Un trou dans une cabane extérieure fait office de toilette et la douche se fait au point d’eau du village en public. Ils ne parlent pas un mot anglais, mais nous arrivons à nous faire comprendre avec le langage des signes ! Nous vivons des purs moments de convivialité et tous sont aux soins pour nous (en particulier la petite fille) !

dscf8519 dscf8524

Après une nuit assez courte (nous vous épargnons les détails) et un très copieux petit déjeuner, nous repartons en direction de Hsipaw. La descente est plus agréable et plus rapide (3 heures). Un repos est bien mérité !

dscf8551 dscf8559dscf8572

Nous ne conseillons évidemment pas de faire ce trek sans guide dans les conditions actuelles. Mais pour notre part, tout s’est très bien déroulé, nous avons vécu un réel échange avec une famille d’un village perdu dans les montagnes, plus que si nous avions été avec un groupe et un guide… Expérience inoubliable, nous ne regrettons pas notre imprudence !

#LittleBagan

De retour à Hispaw, et après une cure de 5 jours sans aucun temple, nous nous remettons en douceur dans le bain avec Little Bagan, avant d’attaquer le vrai ! 🙂

dscf8578 dscf8589dscf8594

Nous croisons sur place un israélien, Raz, que nous avions rencontré à Pyin Oo Lwin et passons le reste de l’après-midi à chiller (et manger) ! 😉

dscf8601 dscf8605 dscf8609

Notre petit séjour dans le nord de l’état Shan, loin du tourisme de masse, a été très ressourçant en nature, mais vraiment fatiguant… Nous commençons à ressentir la fatigue après 3 mois de voyage. Cependant, nous sommes ravis d’être sortis de la boucle touristique classique et d’avoir été dans un endroit beaucoup moins fréquenté !

Prochaine étape : Bagan !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.